Cameroun : L’Etat appelé à soutenir la relève de la filière avicole, après la grippe aviaire

L'Etat appelé à soutenir la relève de la filière avicole, après la grippe aviaire | © Facebook/Archives
L’Etat appelé à soutenir la relève de la filière avicole, après la grippe aviaire | © Facebook/Archives

L’interprofession avicole du Cameroun, qui contribue à hauteur de 10% du produit intérieur brut (PIB), vient d’appeler les pouvoirs publics à lui apporter des appuis divers au lendemain de l’épizootie de la grippe aviaire survenue en mai dernier dans le pays.

Lesdits appuis, selon son secrétaire permanent, Lucas Nga interrogé par APA, ont trait à la fourniture d’un cheptel de 2 millions de poussins de 1 jour, de médicaments de l’ordre de 450 millions FCFA ainsi que de 20.000 tonnes de maïs.

Ces mesures d’urgence, a-t-il expliqué, sont essentielles pour soutenir la compétitivité et accélérer le relèvement de la filière, de manière à fournir aux consommateurs des produits en qualité et en quantité suffisante, et à des prix compris entre 2500 et 3000 FCFA l’unité dans la perspective des fêtes de fin d’année.

Pour le gouvernement, à travers le Comité de compétitivité et qui pour l’instant n’a annoncé aucun chiffre, il est question de se projeter dans l’avenir à travers l’arrimage de la profession aux standards internationaux en termes de mode de fonctionnement, de transport des produits avicoles, de structures d’abattage mais aussi d’exportation vers la sous-région et l’Union européenne, à la faveur de l’entrée en vigueur récente de l’Accord de partenariat économique (APE).

© CAMERPOST avec © APA