Cameroun : L’Etat a reçu 3747,55 kilogrammes d’ or en deux ans

L’Etat du Cameroun a reçu 3747,55 kilogrammes d’ or en deux ans | Ph. Illustration

Le Cadre d’appui et de promotion de l’artisanat minier (Capam) a récemment rétrocédé 150,559 kilogrammes d’or en lingots au ministère des Finances, dans le cadre du prélèvement de la part de l’État auprès des acteurs engagés dans l’exploitation artisanale peu mécanisée, mais aussi de la canalisation auprès des artisans miniers, a-t-on appris jeudi auprès de cet organisme.

Depuis janvier 2015 et six opérations plus tard, ce sont ainsi 3747,55 kilogrammes d’or qui ont été rétrocédés à l’Etat par son bras séculier, pour une valeur totale de plus de 278,9 milliards FCFA.

Exploitation artisanale

Selon le Code minier du pays, les sociétés engagées dans l’exploitation artisanale peu mécanisée doivent reverser 15% de leur production totale brute au titre des parts de l’État.

Selon les services compétents du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, la quantité d’or déclarée au Cameroun est toutefois « largement en deçà du potentiel réel », le secteur étant confiné à une exploitation artisanale.

De même, selon le gouvernement, la rentabilité de cette pierre précieuse est victime des imperfections du cadre législatif et réglementaire, de l’absence de moyens pour contrôler sa production, ainsi que de l’insuffisante information sur les données géologiques du sous-sol.

Zones d’exploitation

Au nombre des écueils, l’on compte aussi l’insécurité dans les zones d’exploitation ainsi que la mauvaise gouvernance qui régnait, il n’y a pas longtemps encore, au sein du Capam.

Infestée par le travail au noir et de multiples intermédiaires, la filière aurifère du Cameroun est également contrôlée par de nombreux clandestins, l’État, selon des estimations, n’encaisse à peine que 1% des revenus de cette activité.

En 2011, le Capam avait lancé une opération baptisée « Gold » et entendait, avec l’appui des forces de l’ordre, règlementer l’exploitation de l’or dont la production mensuelle, contrôlée en grande partie par l’informel, était alors d’environ 170 kilogrammes.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz