Cameroun : Les nouveaux chefs des forces de défense camerounaises prennent le commandement – 19/08/2014

Les responsables de la 3e et de la 4e Région militaire seront installés dès ce mardi 19 août 2014 par le Mindef.

Des militaires camerounais © AFP
Des militaires camerounais © AFP

Les responsables nommés par le président de la République jeudi 14 août dernier à la tête de segments des forces nationales de défense seront installés à partir de ce 19 août, selon des sources de C.T. à la division de la Communication du ministère de la Défense. Des cérémonies sont prévues successivement à Garoua, siège du poste de commandement de la troisième Région militaire interarmées (RMIA) et Maroua qui accueille la quatrième RMIA créée la semaine dernière.

Les colonels Frédéric Ndjonkep Meyomhy et Assoualai Blama, commandant respectivement la troisième région militaire et la 31e brigade d’infanterie motorisée devront prendre la direction de leurs troupes dans le chef-lieu du Nord. Le fil des installations s’étirera ensuite à Maroua, où le colonel Jacob Kodji est désormais le responsable en chef de la quatrième RMIA. Sur la même place d’armes, dans le ressort de la quatrième région de gendarmerie qui couvre l’Extrême-Nord, le colonel Souleymanou Massakano prendra la direction de cette division de l’armée.

Au ministère de la Défense où les préparatifs vont bon train en vue de ce redéploiement, l’on observe que c’est « Une réponse du chef des armées [le président Biya] à une expression populaire. » « Les habitants des zones concernées comprendront que leur demande de protection a été comprise. Nous sommes donc toujours en guerre et l’on peut légitimement attendre des riverains qu’ils accueillent en frères les soldats et collaborent à la traque des fauteurs de trouble et de violence », commente notre source.

En général, poursuit-elle, l’arrivée des nouvelles troupes induira un regain d’activités sociales et économiques pour l’Extrême-Nord notamment avec l’installation subséquente des régions de gendarmerie, de santé militaire et toutes les subdivisions qui s’y rattachent. « Le renforcement des positions qui découle de la création de nouvelles unités et donc d’affectations de troupes indique que la région sera mieux quadrillée et commandée », conclut notre analyste.

-Un commandement plus compact et proche du terrain.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Baptiste KETCHATENG