Cameroun : Les hôpitaux publics de Yaoundé paralysés par une grève – 02/06/2015

Entrée de l'hôpital central de Yaoundé | Photo d'illustration
Entrée de l’hôpital central de Yaoundé | Photo d’illustration

Le mot d’ordre d’arrêt de travail, lancé depuis lundi par le Syndicat national des personnels des établissements/Entreprises du secteur de la santé du Cameroun (Cap/Santé) et le Syndicat national des personnels médico-sanitaires (SYNPEMS), est massivement suivi par cette catégorie de praticiens travaillant dans les hôpitaux publics de Yaoundé, a-t-on constaté ce mardi.

Dans les principales structures sanitaires, les grévistes, en blouse de travail et qui réclament de meilleures conditions de vie et de travail, ont organisé des regroupements à l’entrée de ces officines et ils brandissent des pancartes résumant leurs revendications.

Dans les salles d’internement, la plupart des malades interrogés ont déclaré n’avoir reçu aucun soin depuis la veille.

D’une manière générale, et comme en avril 2014, les protestataires dénoncent le mauvais classement professionnel des personnels de santé, la distribution discriminatoire des primes et autres quotes-parts ainsi que la non prise en charge des médico-sanitaires et de leurs familles nucléaires.

Ils exigent le reversement de tous les contractuels à la Fonction publique, la mise à jour des différents plateaux techniques et leur approvisionnement en intrants et médicaments essentiels ainsi que l’organisation des élections des délégués du personnel dans les hôpitaux de 2ème catégorie.

Face aux risques de paralysie générale le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, a appelé les syndicats ‘’à privilégier la plateforme de dialogue mise en place pour des solutions réalistes, soutenables et pérennes”.

Ladite plateforme, note-t-on, a été mise sur pied voici plus de 5 ans mais n’a jamais véritablement produit de résultats probants en faveur des médico-sanitaires.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz