Cameroun : Les besoins de Guinness en matières premières locales atteindront 17 000 tonnes en 2018 – 07/07/2015

Les besoins de Guinness Cameroon en matières premières locales atteindront 17 000 tonnes en 2018 | DR
Les besoins de Guinness Cameroon en matières premières locales atteindront 17 000 tonnes en 2018 | DR

Guinness Cameroon, la filiale locale de la firme agro-alimentaire britannique Diageo, qui a utilisé 2 700 tonnes de matières premières locales en 2014 pour la production de ses boissons alcoolisées ou non (Guinness, Guinness Smooth, Malta Guinness, Satzenbrau, et Harp), verra ses besoins en produits locaux se décupler pour atteindre 17 000 tonnes en 2018, soit une hausse de plus de 600% par rapport aux besoins actuels.

Cette information révélée par Christian Pouth, Corporate Relations Director chez Diageo pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, est une excellente nouvelle pour les producteurs de sorgho, de maïs et de manioc du pays, les principales matières premières locales usitées par Guinness au Cameroun. Dans la perspective de cette augmentation substantielle des besoins en produits locaux, révèle M. Pouth, «des travaux d’implantation d’un cuiseur sont actuellement en cours au sein de notre usine, avec pour but de favoriser une utilisation plus importante des matières locales telles que le sorgho, le maïs et le manioc».

Dans cette même optique, l’on se souvient que Guinness Cameroon fut la toute première entreprise agro-alimentaire à signer avec le gouvernement camerounais, le 17 décembre 2013 à Yaoundé, une convention de partenariat dans le cadre du PIDMA (Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles). Ce projet de 5 ans financé à hauteur de 50 milliards de francs Cfa par la banque mondiale, vise à booster la production locale du manioc, du sorgho et du maïs, afin d’approvisionner les industries agro-alimentaires du pays, à l’instar de sociétés brassicoles.

En attendant les retombées du PIDMA lancé cette année, Guinness Cameroon, qui a déjà investi quelques 3 milliards de francs Cfa dans un projet de production du sorgho dans la partie septentrionale du Cameroun, a acheté pour environ 1,5 milliard de francs Cfa de matières premières locales depuis 2009, souligne Christian Pouth. «Notre ambition est, d’ici 2018, de nous approvisionner essentiellement en matières premières locales. Notre investissement global d’ici là ira au-delà de deux milliards de francs Cfa, afin de nous doter des ressources humaines et technologiques nécessaires à la réussite de ce projet», souligne-t-il.

Source : © Investir Au Cameroun

Par BRM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz