Cameroun : L’écotourisme pour financer l’aménagement des Parcs nationaux – 01/11/2014

Denis Koulagna Koutou, secrétaire général du ministère des Forêts et de la Faune (Minfof).
Denis Koulagna Koutou, secrétaire général du ministère des Forêts et de la Faune (Minfof).

C’est l’une des résolutions proposées dans le cadre d’un atelier qui réunit des responsables du Minfof et des partenaires au développement depuis mercredi dernier à Yaoundé.

Fort de leur énorme potentiel touristique et culturel, les parcs nationaux du Mont Cameroun à Buea et de Campo-Ma’an vers Kribi constituent des facteurs majeurs de croissance économique du pays. En dépit d’un ensemble de mesures gouvernementales visant à garantir  leur gestion durable, ces sites protégés sont victimes de braconnage, d’exploitation abusive de plantes médicinales et déforestation dues aux feux de brousse qui menacent leur survie. Un ensemble de facteurs qui ont incité le gouvernement à mettre sur pied un plan d’aménagement. C’est à l’effet de valider le document que les responsables de différentes administrations concernées, dont le ministère des Forêts et de la Faune (Minfof), les partenaires à la conservation dont la Banque mondiale, la Giz et la Kfw, autorités administratives, traditionnelles et religieuses, se sont réunis mercredi dernier dans le cadre d’un atelier organisé au jardin zoologique de Mvog Betsi à Yaoundé. Les travaux étaient placés sous la présidence de Denis Koulagna Koutou, secrétaire général du Minfof.

Les plans d’aménagement des parcs nationaux du Mont Cameroun et de Campo-Ma’an constituent le cadre directeur de toute intervention dans ces espaces pour les cinq prochaines années. D’après Denis Koulagna Koutou, il vise à  promouvoir le développement de l’écotourisme et le financement durable pour la prise en charge des différentes activités qui y sont menées. « Ils ont été élaborés au niveau régionale en conformité avec les directives nationales en la matière », a expliqué Samuel Eben Ebaï, délégué régional du Minfof pour le Sud-Ouest. Simon Bessom Besong et Sock Benjamin respectivement conservateurs des parcs nationaux du Mont Cameroun et Campo-Ma’an sont passés devant les autorités nationales pour faire un état des lieux des aires dont ils ont la charge et présenter le business plan relatifs aux propositions faites pour renforcer la protection de ces aires protégées.

Les participants ont suggéré que les recettes générées par l’écotourisme soient utilisées au niveau du site pour les activités d’aménagements des parcs et le développement des communautés riveraines et que les principaux opérateurs économiques locaux soient impliquées et y contribuent. Par ailleurs ils ont encouragés les conservateurs à mettre un accent sur la communication et à vulgariser les résultats des recherches qui y sont menées. Le document issu de cette série d’ateliers sera soumis à l’approbation du Premier ministre.

Source : Cameroon Tribune

Par Michèle FOGANG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz