Cameroun: Le virus de la poliomyélite revient en force

Une campagne de vaccination vient d’être lancée sur l’ensemble du territoire national elle fait suite à l’apparition de nouveaux cas de poliovirus détectés dans la région de l’Ouest.

vaccination_contre_la_polio

Une accalmie semblait régner quant à la présence du virus de la polio sur le térritoire camerounais. Depuis quelques années en effet, aucun cas d’infection n’avait été déclaré. La pause est désormais terminée avec l’apparition il y’a quelques mois d’un cas dans la région de l’Ouest précisément dans la localité de Malatouen ainsi que dan le département du Noun. Suffisant pour enclencher le processus de riposte de la part des autorités en charge de la santé. C’est ainsi qu’une campagne de vaccination a été lancée sur l’ensemble du territoire national. Le secrétaire d’Etat à la santé Alim Hayatou a présidé le lancement des dites journées dans la région du centre. A l’occasion, des chiffres ont été annoncés. Pour le Secrétaire d’Etat à la Santé, 23% des parents dans la région du centre refusent encore de vacciner leurs enfants. « Les parents doivent prendre leurs responsabilités il est inadmissible que certains refusent délibérément de faire vacciner leur enfants » a-t-il souligné. La campagne à été lancée avec le soutien des partenaires notamment l’OMS. L’Organisation Mondiale de la Santé rappelle qu’un seul cas de maladie confirmé correspond à 200 porteurs asymptomatiques, d’où l’urgence d’intervenir rapidement. Les journées de vaccination pour la première étape se sont achevées le 19 janvier dernier. Des volontaires ont été mobilisés pour faire du porte à porte afin d’administrer des doses de vaccin gratuitement aux enfants. L’objectif est d’immuniser un total de 631.134 enfants avec comme ambition l’éradication de cette maladie d’ici 2015.

La deuxième phase de ces journées nationales de vaccinations se tiendra du 6 au 9 février 2014.

La poliomyélite est une maladie invalidante et extrêmement contagieuse. Il n’existe pas de traitement efficace. Pour le moment, le seul moyen de protection reste l’application stricte des mesures d’hygiène, et la vaccination des enfants de 0 à 10 ans.

© Camerpost.com: Hakim ABDELKADER

Vous aimez ? Partagez !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz