Cameroun : le préfet Donatien Bonyomo interdit de circulation les personnes cultivant l’anonymat – 13/07/2015

Le Sultant du Noun, Ibrahim Mbombo Njoya, et le préfet Donatien Bonyomo | Illustration/DR
Le Sultant du Noun, Ibrahim Mbombo Njoya, et le préfet Donatien Bonyomo | Illustration/DR

Le préfet du département du Noun, situé à l’Ouest du Cameroun, Donatien Bonyomo, vient de recommander par arrêté ” à toute personne qui n’aimerait pas être reconnue, ou identifiée pour des raisons qui lui sont propres, de rester chez elle à domicile “.

Dans le but d’assurer la sécurité de la population de son ressort de compétence, et sur la base des lois relatives au maintien de l’ordre et portant répression des actes de terrorisme, il est ainsi formellement interdit à toute personne non identifiable à vue de circuler sur la voie publique, d’emprunter un moyen de transport public (mototaxi, taxi, car de transport interurbain) ou de fréquenter les milieux de grand rassemblement (marchés, gares routières, obsèques, hôpitaux, centres de santé, etc.).

Les interdictions préfectorales concernent aussi le commerce en tant que vendeur ou acheteur avec toute personne dont le visage n’est pas découvert, ainsi que la confection et la vente de tout article ‘’dont l’objet vise à soustraire une personne de l’identification visuelle spontanée”.

Les ‘’mesures préventives” du préfet Donatien Bonyomo s’appliquent aux populations résidentes ainsi qu’aux personnes de passage dans le département du Noun, dont la population est constituée à environ 95% de musulmans.

Elles interviennent dans un contexte de guerre acharnée contre la secte islamiste nigériane Boko Haram, dont un des éléments présumés s’est par ailleurs fait exploser dimanche soir dans un marché très fréquenté de Fotokol (Extrême-Nord), à l’heure de la rupture du jeûne.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz