Cameroun : le portefeuille de la Banque mondiale augmente de 41%, après de 1,4 milliard USD en 4 ans – 30/06/2015

Ferdinand NGOH NGOH, a reçu en audience, au nom du Chef de l’Etat, S.E.M. Paul BIYA, M. Gregor BINKERT, Directeur des Opérations de la Banque mondiale au Cameroun | © PRC / Archives
Ferdinand NGOH NGOH, a reçu en audience, au nom du Chef de l’Etat, S.E.M. Paul BIYA, M. Gregor BINKERT, Directeur des Opérations de la Banque mondiale au Cameroun | © PRC / Archives

Les financements de la Banque mondiale au Cameroun ont atteint près de 1,4 milliard de dollars (environ 700 milliards de francs CFA) en 2015, soit une hausse de 41% en quatre ans, a révélé lundi soir à Yaoundé Gregor Binkert, directeur des opérations pour ce pays et d’autres d’Afrique centrale, en fin de mandat.

“Si je prends comme point de départ mon arrivée au Cameroun en tant que directeur des opérations, le volume de financement du portefeuille de la Banque mondiale est passé de près de 1 milliard (968 millions) de dollars à environ 1,4 milliard (1.365 millions) de dollars américains, soit une augmentation de 41%”, a-t-il déclaré lors d’une cérémonie en présence de membres du gouvernement camerounais.

Cette hausse du volume des engagements s’est aussi accompagnée d’une tendance similaire pour le ratio de décaissement, ” actuellement de 23% alors qu’il n’était que de 11% en 2011 et encore plus faible les années d’avant”.

“Nos engagements couvrent pratiquement tous les secteurs de l’économie camerounaise”, a précisé le directeur des opérations sortant.

Ce pourcentage faible illustre cependant l’incapacité des autorités de Yaoundé à consommer au mieux les crédits contracté, un défi qu’elles n’ont pourtant de cesse pourtant de promettre de relever, notamment pour l’atteinte de leur objectif d’émergence à l’horizon 2035.

Dans son allocution, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi, a d’ailleurs fait part de cette intention, saluant l’admission du Cameroun en 2014 au guichet de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) comme une opportunité qui “nous ouvre la porte à la mobilisation d’ importantes ressources”.

En attendant, la Banque mondiale se félicite d’avoir participé au financement du projet de construction du barrage de Lom Pangar à l’Est, prévu pour produire jusqu’à 6.000 mégawatts d’électricité sur le fleuve Sanaga, a relevé Gregor Binkert, à l’occasion de la fin de son mandat marquée par le vernissage d’une exposition de peinture et photo intitulée “Cameroun, une vision contemporaine”.

A travers cette manifestation, c’est la place de la culture dans le développement qui est mise en avant dans l’engagement de la Banque mondiale vis-à-vis du Cameroun, où les infrastructures citées avec l’agriculture comme un secteur clé, suivies de l’éducation et de la santé pour le développement humain.

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz