Cameroun : Le gouverneur Lele l’Afrique veut réconcilier Alhadji Ahmadou Danpullo et les Esu

Alhadji Ahmadou Danpullo et Paul Biya lors du comice agropastoral d'Ebolowa | Photo d'archives
Alhadji Ahmadou Danpullo et Paul Biya lors du comice agropastoral d’Ebolowa | Photo d’archives

Les deux parties s’opposent sur un terrain situé non loin de Wum dans le Nord-Ouest et sur lequel est construit le ranch de l’homme le plus riche du Cameroun.

Le conflit était vraiment latent, et on craignait une nouvelle escalade entre Alhadji Ahmadou Danpullo, l’homme le plus riche au Cameroun selon le magazine Forbes, et les populations d’un bled situé dans l’arrondissement de Fungom, région du Nord-Ouest. Les deux parties se disputaient un terrain sur lequel est construit le ranch de Danpullo.

Fin décembre dernier, le gouverneur de cette région a effectué une descente sur le terrain afin de calmer les esprits.  L’information était bien connue, mais nos confrères du quotidien Le Jour précisent dans son édition de mardi 05 janvier 2016, que la rencontre a eu lieu dans le chef-lieu du département de Menchum.  Un terrain jugé neutre par les différentes parties.  Au cours de la réunion, le richissime Danpullo a accepté d’y prendre part personnellement.  Les populations de Esu étaient représentées par l’autorité traditionnelle, Fon Kamzu Albert Chi, chef supérieur du groupement Esu.

Au terme des travaux, il a été décidé que les parties vont suspendre toutes actions devant les tribunaux. De commun accord, ils ont opté pour une solution à l’amiable. Et le gouverneur Adolphe Lele l’Afrique s’est proposé d’être le facilitateur. Séance tenante, Bernard Emvoutu Mbita, le Préfet de Menhum a été désigné comme président de la commission mixte de réconciliation.  L’une des pistes des solutions, c’est que le milliardaire pourrait rétrocéder une partie des terres à la population. Pour l’instant, la commission travaille et l’on ne sait pas à quel moment, elle va rendre sa copie.

Pour rappel, Ahmadou Danpullo a acquis ces terres, il y a une vingtaine d’années. Il avait bénéficié des largesses de l’ancienne autorité traditionnelle locale. Il a alors créé un ranch où il élève des bovins. Il a recruté un personnel pour cette tâche, mis en valeur ces terres. Il y a trois mois, les populations locales ont décidé de récupérer ces terres. Elles sont venues en grand nombre, armées des houes et des machettes. Elles se sont mises à faire les champs devant le personnel de Danpullo médusé, a appris Camerpost.com

Face à cette escalade, l’homme d’affaires a saisi les tribunaux pour se plaindre de cet envahissement. Il aurait aussi écrit au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pour se plaindre de la « complicité » de l’Administration, notamment celle du gouverneur.  Ces conflits-là semblent maintenant lointains.

 

© CAMERPOST par Ousmane Biri

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz