Cameroun : Le gouvernement affirme avoir démantelé un « bastion » Boko Haram en territoire nigérian

Issa TCHIROMA, Ministre camerounais de la Communication et porte-parole du gouvernement | DR
Issa Tchiroma a confirmé l’anéantissement d’un camp de Boko Haram au Nigeria | DR

Quatre-vingt-douze éléments de la secte islamiste Boko Haram ont été « neutralisés » lors du récent assaut de l’armée camerounaise sur la localité nigériane de Ngoshe située à environ 15 kilomètres de la frontière, a annoncé le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, dans un communiqué diffusé vendredi soir par la radio nationale.

Les ratissages ainsi effectués du 23 au 24 février dernier non seulement à Ngoshe, mais aussi dans des localités satellites par les soldats, placés sous la bannière du secteur 1 de la Force mixte multinationale, appuyés par les forces spéciales «Alpha» et «Emergence» et en parfaite synergie avec les forces de défense nigérianes, ont conduit à la libération de 850 villageois otages du mouvement terroriste.

Ils ont aussi, a poursuivi Issa Tchiroma Bakary, permis de détruire l’une des plus importantes bases logistiques et un important centre de décisions et d’impulsion d’actions criminelles en direction du territoire camerounais.

Ces opérations d’envergure, qui ont vu la mort de deux soldats camerounais et de quelques blessés à la suite de manœuvres de déminage, ont aussi abouti au démantèlement de «bastions» de Boko Haram constitués de camps d’entraînement, de centres de radicalisation, de sites de fabrication de bombes artisanales et de conditionnement d’explosifs.

Dans le même temps, l’armée camerounaise a mis la main sur d’importants stocks d’armes lourdes, légères et blanches, des munitions de différents calibres, un mortier, des gilets pour kamikazes, un véhicule tactique monté ainsi que des documents de propagande islamiste.

© CAMERPOST avec © APA