Cameroun : Le Génie militaire en repérages à Douala – 27/11/2014

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.

Le colonel Jackson Kamgain et son staff attendent la fin des pluies pour relance les chantiers.

La première phase des travaux d’aménagement du prolongement nord du Boulevard de la République est presque terminée. Si les pluies qui s’abattent encore sur Douala s’arrêtent, elle sera livrée dans les prochaines semaines. Ces travaux ont consisté à ouvrir la route, réaliser des ouvrages hydrauliques, déplacer des réseaux, l’éclairage public et le gros terrassement. Il ne reste plus qu’à effectuer les remblais conditionnés par dame pluie.

Pour ce qui de la deuxième phase, le Génie militaire d’après son directeur le colonel Jackson Kamgain, négocie avec la Cud, qui a d’ailleurs souhaité qu’il poursuive les travaux dont la durée est également de 12 mois hors pluie.

Longue de 2,5km entre le carrefour Bonabassem et le lieu-dit Maetur Bonamoussadi, cette route aura 3 voies de part et d’autre, avec un terre-plein central. Le pont au niveau de « Sable » sera également aménagé pour gérer le flux des véhicules.

Le deuxième chantier engagé par le Génie militaire est celui de l’axe château Nyala/Passage à niveau. De ce côté, le dispositif est prêt pour atteindre la vitesse de croisière. La durée du chantier est de 24 mois sans pluie. Les levées topographiques sont réalisées, le dossier technique est prêt. Sur le terrain, le personnel militaire est actif depuis le 15 septembre. Les arbres qui se trouvent sur le tracé sont en train d’être élagués progressivement, les remblais et les premiers terrassements sont effectifs, ce qui facilite le déplacement de la population.

A l’atelier de fabrication de leur base, les militaires sont au four et au moulin, ceux-ci s’attellent à la production des dalettes, aux éléments de voile destinés aux 6km de linéaire des caniveaux ainsi qu’à l’exutoire. D’une distance de 3km, elle se composera de deux voies, une de chaque côté, avec un terre-plein central.

Mais tout n’est pas aisé malgré l’acquisition par le Génie militaire d’une centrale d’enrobé. Cette machine va contribuer à fabriquer les éléments d’aménagements de ces différents axes routiers.

Du côté de Japoma, le déplacement de la grosse conduite d’eau qui alimente une bonne partie de Douala est un petit obstacle. Peu avant la descente sur les sites des différents chantiers, une cinquantaine de militaires ont été édifiés sur la manipulation des engins explosifs de fabrication artisanale, le déminage, etc.

Source : © Cameroon Tribune

Par Mireille ONANA MEBENGA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz