Cameroun : le Comité national olympique annule à nouveau des résolutions de la FECAFOOT – 17/07/2015

Abdouraman Hamadou | Photo d'archives
Abdouraman Hamadou | Photo d’archives

La Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) du Comité national olympique sportif du Cameroun (CNOSC) a annulé l’ensemble des résolutions de l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération nationale de football (FECAFOOT) du 2 juin dernier portant sur l’adoption des projets de statuts et de code électoral d l’instance fédérale, a-t-on appris ce vendredi de source officielle.

Saisie pour faits d’irrégularités par un administrateur dissident de ladite instance, Abdouraman Hamadou, elle a également estimé que le quota des 2/3 des suffrages, exigé par les textes pour toute modification des statuts n’avait pas été respecté.

C’est donc tout le processus électoral de la FECAFOOT, censé s’achever le 25 septembre prochain avec la désignation du nouvel exécutif de cette fédération, qui est remis en cause.

En mi-mai dernier, le CCA du CNOSC avait déjà annulé une décision du président du Comité de normalisation de la FECAFOOT, Joseph Owona, du 3 mars 2015 suspendant les exécutifs des ligues régionales et départementales de la fédération.

Il avait dans la foulée annulé les décisions du même dirigeant qui, le l7 avril 2015, avait nominé de nouveaux membres dans lesdits exécutifs, précisant que seuls les élus dans le cadre du processus électoral de 2009 étaient légitimes et devaient de ce fait rester en fonction jusqu’à la finalisation du processus électoral fédéral.

Plus loin avant, la CCA a annulé les statuts et le code électoral fédéraux adoptés en 2013 et qui rendaient caduc le corps électoral devant désigner le nouvel exécutif de la FECAFOOT, induisant du même coup la reprise du processus depuis les ligues départementales.

Elle avait dans la foulée annulé les élections tenues dans 10 des 41 ligues départementales, remettant notamment en cause la dénaturation et la violation des statuts fédéraux relatifs à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives dans le pays ainsi que la Charte olympique.

Saisie pour ce bras de fer, la Fédération internationale de football association (FIFA) avait à son tour dénoncé ‘’l’incompatibilité” entre les sentences ‘’unilatérales” du CNOSC et l’obligation de ses propres membres ‘’de gérer leurs affaires de façon indépendante”.

Elle avait alors encouragé le Comité de normalisation à résoudre localement ses litiges sans plus se référer aux décisions du Tribunal arbitral du sport (TAS) dudit Comité olympique, et souhaité ‘’que les cas encore ouverts soient retirés”.

Les élections aux postes de président et de membres du comité exécutif de la FECAFOOT sont prévues le 25 septembre prochain, un terme d’une période transitoire mise sur pied le 23 juillet 2013 et qui a connu plusieurs soubresauts et prorogations.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz