Cameroun : L’ancien gouverneur Ousmane Mey Abba est mort

L’ancien gouverneur Ousmane Mey Abba est mort | Archives/DR
L’ancien gouverneur Ousmane Mey Abba est mort | Archives/DR

Ce dignitaire musulman Kotoko, longtemps à la tête de la grande province du Nord est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à Yaoundé.

Né vers 1925, ce grand témoin de l’évolution administrative et politique du Cameroun était malade depuis quelques temps. C’est vers 3h, dans la nuit de mardi 19 au mercredi 20 janvier 2016, qu’il a rendu l’âme dans sa résidence du quartier Bastos à Yaoundé. Un vol spécial va permettre à sa famille de transporter ses restes à Ndjamena. De la capitale tchadienne, le cortège funèbre va revenir au Cameroun en traversant le fleuve pour atteindre aisément Kousseri, son village natal. Il y sera inhumé ce jour même selon les usages de la tradition musulmane. Ces dernières années, Abba Ousmane Mey vivait entre Yaoundé et le chef-lieu du département du Logone et Chari.

L’ancien gouverneur venait surtout à Yaoundé prendre part aux sessions du conseil d’administration de la Caisse nationale de prévoyance sociale dont il est le président depuis 1991. La CNPS a annoncé ce mercredi matin qu’une minute de silence sera systématiquement observée à chaque réunion tenue ce jour dans l’ensemble des services. Des registres de condoléances sont ouverts sur plusieurs sites de l’entreprise. El Hadj Ousmane Mey Abba était également un dignitaire musulman très respecté qui prônait la tolérance religieuse. Il laisse deux femmes et douze enfants. Dans cette postérité, l’actuel ministre des finances, Alamine Ousmane Mey et l’actuel secrétaire général du ministère de la culture, Moctar Ousmane Mey.

L’histoire retient de la vie du défunt qu’il a été l’inamovible chef de terre de l’ancienne grande province du Nord, qui partait de Banyo au Lac Tchad. Alors qu’il était préfet du département du Diamaré, Ousmane Mey Abba a été nommé inspecteur fédéral de la province du Nord en 1968 dont le chef-lieu est Garoua. Il y passera quinze années, devenant en 1972, le premier gouverneur de cette unité administrative. Le 22 aout 1983, il quitte Garoua pour le ministère de l’administration territoriale en qualité d’inspecteur général, avant son départ à la retraite en 1988. Dans la préfectorale. Homme de confiance de l’ancien président Ahmadou Ahidjo, il a fortement contribué à l’émancipation du peuple Kotoko.

Source : © CRTV

Par Elvis Mbimba

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz