Cameroun : Lancement des travaux de construction d’un centre gynéco obstétrique dans la ville d’Ebolowa

Visite du chantier du centre gynéco obstétrique d'Ebolowa | © CAMERPOST / Hakim ABDELKADER
Visite du chantier du centre gynéco obstétrique d’Ebolowa | © CAMERPOST / Hakim ABDELKADER

Encore un centre hospitalier de référence dans la partie Sud du pays le grand nord attend toujours. Après l’hôpital de référence de Sangmélima, le Ministre camerounais de la Santé Publique André Mama Fouda, vient de lancer les travaux de construction d’un centre gynéco obstétrique dans la ville d’Ebolowa.

Ebolowa dans la Région du Sud aura bientôt son sera bientôt Centre hospitalier gynéco obstétrique et pédiatrique. Le Ministre de la Santé Publique y a effectué une visite de travail le mercredi 7 septembre 2016. Ce projet d’un coût total de 15milliards de francs CFA, s’inscrit dans le cadre du plan d’urgence triennal initié par le Chef de l’État.

La partie Sud du pays notamment le Centre, le Sud et le littoral sont littéralement bien équipes dans le domaine de la santé. On y compte de nombreuses structures de référence et autres hôpitaux spécialisés. Paradoxalement les trois régions septentrionales notamment l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-nord ne comptent que des hôpitaux de moindre envergure. Les structures sanitaires les plus prestigieuses que l’on y retrouve sont les hôpitaux régionaux. Ceux-ci sont non seulement dépassés en termes d’équipements mais aussi faiblement dotés en personnels qualifiés. Aucune structure sanitaire spécialisée pour les trois régions.

Certes le projet de l’hôpital de référence de Garoua est sur les rails mais jusqu’ici seul le terrain mis à la disposition a été visité depuis lors la nature y a repris ses droits. Dans le cadre du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance, divers projets sont prévus pour les régions septentrionales dans le domaine de la Santé. L’espoir est donc permis. L’extrême nord par exemple est aujourd’hui la Région la plus peuplée du Cameroun alors comment comprendre qu’il soit plus urgent de construire un centre gynéco obstétrique dans la ville d’Ebolowa pourtant moins peuplée et à proximité non seulement de l’hôpital de référence de Sangmélima mais aussi à environ une heure de route de Yaoundé ?

Comment comprendre que dans une région comme l’Extrême-nord non seulement handicapée par la nature mais aussi exposée au terrorisme et à l’insécurité qu’il n’y existe pas de structure de santé de référence ? Actuellement les cas grave des victimes de la secte Boko Haram sont systématiquement évacués vers Yaoundé combien de vie aurait-on pu sauver en intervenant rapidement sur place à Maroua ?

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

  • Qu’est-ce qu’on appelle hôpital de référence au Cameroun ? Hôpital de référence et plus nos dirigeants vont se soigner en Europe ! C’est pas pck l’hôpital occupe un grand espace qui est hôpital de référence ou de qualités !