Cameroun : Lancement prochaine d’un programme de production du coton génétiquement modifié – 03/01/2015

La Société de développement de coton (SODECOTON). Photo d'archives
La Société de développement de coton (SODECOTON). Photo d’archives

Des consultations publiques en vue de l’introduction des graines de coton génétiquement modifié vont débuter dans quelques jours dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord, a annoncé samedi la radio nationale.

Des sites d’expérimentation, apprend-on, ont déjà été détectés dans la zone en vue d’accueillir les premiers plants de cette culture transgénique réputés plus résistants aux herbicides et aux maladies.

La Société de développement du coton (SODECOTON) mène en effet, depuis 3 ans et avec la collaboration de l’Institut de recherche agronomique pour le développement (IRAD), des expériences en milieu confiné désormais appelés à être répliquées en milieu ouvert, avec l’intention d’augmenter la production nationale en fibres et en graines.

Face à la résistance de certaines organisations nationales de défense des consommateurs, les dirigeants de l’entreprise avaient, lors de la 8ème réunion de l’Association cotonnière africaine (ACA), tenue en mars 2010 à Yaoundé, la capitale du pays, clairement annoncé leur intention de passer vers le coton OGM pour suivre l’exemple du Burkina Faso.

Les estimations de production de coton graine du Cameroun sont de 260.000 pour la campagne 2014/2015, contre respectivement 249.000 tonnes la saison écoulée, selon les chiffres de la SODECOTON.

Créée en 1974, son capital est détenu à 59% par l’Etat camerounais, 30% par la société française GEOCOTON et 11% par la Société mobilière d’investissement du Cameroun (SMIC), cette entreprise, en dépit de la mise en œuvre de stratégies de relance des filières dont elle a la charge, subit de plein fouet de lourds préjudices financiers provoqués par la vente massive et frauduleuse du coton au Nigeria voisin par les producteurs.

© CamerPost avec © APA