Cameroun : L’aménagement du lac municipal de Yaoundé se précise

Maquette de l’aménagement du lac municipal de Yaoundé | Ph. © CT

Le chef de l’Etat a créé récemment un Comité de pilotage dédié au projet dont le début de l’exécution est annoncé pour 2017 dans la capitale.

Plusieurs fois annoncé, l’aménagement du lac municipal de Yaoundé devrait pouvoir cette fois-ci démarrer effectivement l’an prochain. En tout cas, le décor est planté et laisse entrevoir une telle issue. C’est le sens à donner au décret n°2016/482 du 28 novembre 2016 signé par le chef de l’Etat, Paul Biya. Le texte porte création, organisation et fonctionnement du Comité de pilotage du projet de valorisation touristique et économique du Lac municipal et d’aménagement de la Vallée de la Mingoa à Yaoundé.
Le Comité a pour mission d’arrêter les orientations stratégiques et d’assurer la coordination, le pilotage et le suivi de la mise en œuvre du projet. A ce titre, il est chargé notamment d’approuver le plan de valorisation touristique et économique du lac municipal de Yaoundé conformément aux études validées ; d’approuver la maquette ainsi que le plan de mise en œuvre du projet d’aménagement de la Vallée de la Mingoa ; d’évaluer et d’assurer la mobilisation des ressources financières nécessaires à la réalisation du projet ; de valider les études et projets spécifiques proposés par la Cellule de coordination technique ; d’évaluer la mise en œuvre des actions découlant des plans de valorisation du Lac municipal et d’aménagement de la Vallée de la Mingoa.
Le Comité est présidé par le ministre, secrétaire général de la présidence de la République et comprend plusieurs membres : le secrétaire général des services du Premier ministre ; le ministre chargé de l’Economie et de l’Aménagement du territoire ; le ministre chargé du Développement urbain ; le ministre chargé des Marchés publics ; le ministre chargé des Domaines ; le ministre chargé des Travaux publics ; le ministre chargé des Finances ; le ministre chargé de l’Environnement ; le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé ; le directeur de la Recherche extérieure. Le rapporteur est le chef de la division des Affaires économiques et techniques au secrétariat général de la présidence de la République. En outre, le président du Comité peut, en tant que de besoin, inviter toute personne, en raison de ses compétences ou de son expertise, à prendre part aux travaux du Comité. Celui-ci se réunit en tant que de besoin, sur convocation de son président. Au terme de chaque réunion, le Comité adresse un compte rendu faisant notamment l’état de l’évolution de la mise en œuvre du projet au président de la République.
La Cellule de coordination technique est quant à elle chargée de la mise en œuvre et du suivi des orientations stratégiques et directives arrêtées par le Comité. A ce titre, elle supervise les travaux de l’Unité opérationnelle ; élabore les aspects techniques du projet à soumettre à la validation du Comité ; suit l’exécution du projet ; et prend toutes les mesures nécessaires à l’aboutissement du projet dans les délais arrêtés, entre autres.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rousseau-Joël FOUTE