Cameroun – Lambert Eyene : « Les arbitres fautifs ont sollicité l’indulgence de la commission »

Lambert Eyene, Président de la Commission d’arbitrage de la Ligue professionnelle de football du Cameroun | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo
Lambert Eyene, Président de la Commission d’arbitrage de la Ligue professionnelle de football du Cameroun | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

Le Président de la Commission d’arbitrage de la Ligue professionnelle de football du Cameroun, donne les objectifs du dernier stage de formation des arbitres

Dites-nous-en davantage sur le séminaire qui regroupe les arbitres.

Il s’agissait d’un séminaire d’évaluation et d’entrainement des arbitres. Il était question de revisiter la phase aller de la saison en cours. Nous avons analysé tous les matches, de la première à la dix septième journée de Ligue 1. Nous bénéficions heureusement de l’aide de Chaines de télévision locales. Je n’oublie pas le Service de la Communication de la Ligue de football professionnel du Cameroun. Nous avons constaté beaucoup d’erreurs d’appréciation de la part des arbitres, lors de la phase aller. Il fallait donc travailler avec eux pour préparer la phase retour du championnat. Le séminaire a duré trois jours, à raison de deux à trois séances d’entrainement par jour. C’étaient en général des séances pratiques pour corriger les manquements de la phase aller.

Y avait-t-il urgence ?

Il y avait des raisons de tirer la sonnette d’alarme. Le bon arbitre passe inaperçu. Une bonne compétition est celle dont les arbitres ne font pas beaucoup parler d’eux. Il faut éviter que les arbitres ravissent la vedette aux joueurs et entraineurs lors de la phase retour. Ils sont en réalité les véritables vedettes d’une rencontre de football. En visionnant les matches nous avons donné raison à plusieurs parmi ceux qui se plaignaient au terme des matches. Dorénavant nous ferons enregistrer tous les matches. Nous les analyserons en commission afin de déceler toutes les erreurs d’arbitrage. Des mesures conservatoires seront prises à l’encontre des arbitres coupables.

Aucun arbitre n’a donc été sanctionné…?

Il n’y a pas de sanction à proprement parler. Nous en avons juste retirés de la liste des arbitres de Ligue 1. Ils joueront un rôle secondaire à la reprise. Ils seront programmés comme quatrièmes arbitres ou arbitres suppléants.

Combien d’erreurs d’arbitrage avez-vous dénombrées?

Nous avons dénombrées six rencontres véritablement litigieuses. Des arbitres n’y ont pas validé des buts pourtant clairs…

Pouvez-vous les citer, ces rencontres ?

Vraiment je ne peux pas vous donner de détails. Il y a six rencontres dont les résultats ont été littéralement changés. Les arbitres concernés ont reconnu leurs erreurs et sollicité l’indulgence de la commission d’arbitrage.

Combien d’arbitres se sont rendus coupables des faits reprochés ?

…l’on parle de cinq ou six arbitres… Le séminaire regroupe vingt arbitres et trente six assistants. Les autres seront également pris en charge. Ils seront divisés en deux groupes, A et B. Ce seront à chaque fois neuf arbitres et dix huit assistants. Les quatrièmes arbitres sont tout simplement ceux qui n’ont pas été retenus. Il faudra bien qu’ils continuent à apprendre. L’autre objectif est de permettre à  chaque arbitre de diriger au moins une dizaine de rencontres d’ici la fin de la saison. Il y a également deux arbitres de substitution pour compenser les absences des arbitres internationaux. Il peut aussi arriver que l’arbitre central se trompe, qu’il fasse un mauvais match. Dans ce cas l’on peut le faire remplacer pour quelques minutes par un suppléant.

Quels étaient les modules d’enseignement retenus lors du séminaire ?   

Nous avons retenu deux Directeurs de cours. Dans l’atelier physique il y a des séances spécifiques le matin pour savoir comment se préparer le matin avant un match, et gérer la semaine précédente. Sur le plan technique l’on revoit le déplacement, la reconnaissance des fautes, la clause de l’avantage et la faute grossière.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo