Cameroun : La presse entre le retour au bercail du président Biya, les affaires et l’insécurité – 30/03/2015

Paul et Chantal Biya chaleureusement accueillis à Yaoundé | © PRC
Paul et Chantal Biya chaleureusement accueillis à Yaoundé | © PRC

Le retour au pays du chef de l’Etat, donné comme sérieusement malade à l’étranger par certains médias occidentaux, mais également les ennuis judiciaires du directeur général de l’audiovisuel à capitaux publics et l’insécurité font le menu des journaux camerounais parus lundi.

‘’Retour triomphal : Paul Biya en pleine forme”, titre le quotidien privé Emergence qui dit avoir vu un homme ‘’jovial et rassurant”, après près d’un mois d’absence qui a soulevé toutes les polémiques.

‘’Paul Biya : je suis en excellente forme”, renchérit son confrère Mutations avant de gloser sur ‘’ceux qui, dans le sérail ou ailleurs, s’impatientent” pour la succession à la magistrature suprême et qui devraient encore ronger leur frein.

A travers cette déclaration faite à sa descente d’avion, insiste-t-il, Paul Biya a fait du sujet sur sa santé, soulevé par le journal français Le Monde et qualifié par certains comme un ‘’complot contre le Cameroun”, un message subrepticement passé à ses rivaux politiques dont certains se recrutent parmi les plus redoutables au cœur du pouvoir.

‘’Yaoundé fait un triomphe à Paul et Chantal Biya”, affiche le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune qui décrit la liesse populaire ayant accompagné le retour à Yaoundé du couple présidentiel.

C’est un homme rassurant qui est retourné au bercail vendredi dernier, assure La Météo qui promet des jours noirs pour les ‘’ennemis de l’intérieur» et financiers de médias étrangers qui s’affairent à fragiliser le pouvoir de Yaoundé à travers des nouvelles alarmantes et sans fondement.

Sous le titre : ‘’Lutte contre Boko Haram : révélations sur le séjour privé de Paul Biya en France”, le bihebdomadaire Le Soir rend compte des multiples contacts du chef de l’Etat dans l’Hexagone et annonce ‘’de grandes décisions”, dans les prochains jours, en terme de redistribution des cartes dans le sérail.

Loin de cette euphorie quasi générale, c’est le directeur général de la Cameroon Radio and Televison (CRTV), Amadou Vamoulké, qui est dans de sales draps, affirme La Météo qui raconte que l’intéressé, lourdement accablé par une ex-collaboratrice, a été longuement cuisiné vendredi dernier par la juge d’instruction du Tribunal criminel spécial (TCS) dans une affaire de détournement de deniers publics.

L’objet de l’audition n’est pas officiel, explique Mutations qui croit savoir que les faits sont relatifs à la gestion de la redevance audiovisuelle entre 2005 et 2006.

‘’J’ai été inculpé pour avoir procédé, en coaction avec mon prédécesseur et le trésorier payeur général de Yaoundé, au gonflement de l’enveloppe de la redevance audiovisuelle reversée à la CRTV au cours des exercices 2005 et 2006”, a-t-il confirmé dans l’hebdomadaire Kalara, repris par Mutations.

‘’Présumé innocent, certes, Amadou Vamoulké n’en traîne pas moins, au fil des audits et ce depuis des années, une solide réputation de collectionneur de casseroles. Arrivé à la tête de la Crtv le 26 janvier 2005 avec le slogan de +management moderne+, l’homme aligne des états de service qui éloignent des normes de gouvernance communément admises”, enfonce La Météo.

Port en eau profonde de Kribi, le Cameroun sous la menace de lobbies étrangers, alerte Emergence avant d’évoquer des trafics d’influence, la corruption et les pressions politiques dans la perspective de l’exploitation du terminal à conteneurs du nouveau complexe industriel en construction dans le Sud.

La publication appréhende ainsi un monopole dangereux pour le pays sur les plans stratégiques et sécuritaires, avec de forts risques politiques et économiques.

L’hebdomadaire Intégration, pour sa part, révèle que des députés ont engagé une pétition visant à légiférer sur la double nationalité, une initiative qui a provoqué l’ire du chef de l’Etat. ‘’Le président de la République a très mal pris la démarche d’une centaine +d’honorables+ lui réclamant l’envoi au Parlement d’un projet de loi autorisant la pluri-nationalité pour les Camerounais.”

Heureusement, tempère le journal, quelques élus influents du parti au pouvoir ont, ‘’de justesse”, réussi à désamorcer les sanctions envisagées contre des députés du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir).

Le Jour, sur un autre registre, s’inquiète du retour des bandes armées dans la région de l’Est avec, notamment, la multiplication récente des prises d’otages dans cette zone frontalière avec la République centrafricaine.

Dans le même chapitre, le bihebdomadaire régional L’œil du Sahel se penche sur la mutinerie survenue dimanche à la prison centrale de Garoua (Nord) et qui a fait un mort et quatre blessés.

En cause, le manque d’eau potable, des morts en série de pensionnaires ainsi que la surpopulation carcérale.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz