Cameroun : La Native Baptist Church en conclave

Des fidèles dans un temple | © CAMERPOST/LM
Des fidèles dans un temple | © CAMERPOST/LM

Du 28 au 31 janvier 2016 le temple Lotin Samè face Salle des fêtes d’Akwa à Douala, abrite la 83ème session ordinaire de la Confédération générale de la Native Baptist Church of Cameroon. Le thème retenu pour les travaux est : « Portons du fruit ». Une thématique évocatrice, d’après les organisateurs, en ce moment où le pays est menacé par des violences et attentats à l’Extrême-Nord. Il est question de débattre des problèmes de l’Eglise et surtout de promouvoir la paix et l’amour au sein des populations. Porter du fruit, revient, apprend CAMERPOST, à aimer Dieu complètement et tout le monde même s’ils vous traitent mal et que vous les connaissez ou pas. « Jésus a dit “aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent ” Jésus a dit dans l’Évangile selon Jean 13:15, “Je vous ai donné un exemple, ce que j’ai fait, vous devriez donc le faire.” Dans le livre des Corinthiens I 11:1, Paul dit, “Imitez-moi comme j’imite Jésus Christ », avancent les participants à la session ordinaire.

La Native Baptist Church en général a son histoire. Pour mémoire, le Pasteur Adolf Lotin´a Same (1881-1946), est considéré comme une figure emblématique de cette première église indigène de Cameroon Town. La Native Baptist Church (Nbc) est créée en 1849 par la Baptist Mission Society de Londres, première congrégation religieuse européenne à s’installer sur les berges du Wouri. Le missionnaire Joseph Merrick, un noir jamaïcain fils d’esclaves libérés, entreprend dès son arrivée en 1843 l’évangélisation en insufflant dans ses prédications un esprit d’autonomie. La NBC se battra pendant un siècle pour être légalement une église indigène indépendante. Lorsque, en 1886, deux ans après la signature du traité germano-douala, l’administration allemande expulse la Baptist Mission Society, pour confier la direction de l’évangélisation à la Mission de Bâle, les fidèles de la Nbc menés par le Révérend Joshua Dibundu Dibue, protestent énergiquement : ils défendent leur autonomie. En 1917, sous l’administration française, trois ans après le départ des Allemands, la Nbc s’oppose de nouveau à l’autorité de la Société des Missions évangéliques de Paris (Sme).

Le pasteur Lotin, nommé président de la Nbc en 1921, poursuit la lutte pour l’émancipation de l’église locale. Fortement combattu, il est publiquement déchu en 1922 de sa charge pastorale. La répression est forte. Les églises de la Nnc sont fermées. Le pasteur est contraint de prêcher dans la clandestinité. Réintégré en 1932, mal aimé des autorités françaises, il fera d’autres séjours en prison. Il meurt en 1946. Unanimement considéré comme le premier nationaliste de la période coloniale française, ce grand compositeur de musique a légué à la postérité plus de deux cents cantiques, composés sur le rythme du ngosso et qui se chantent toujours. En 1949, la Native Baptist Church dépose enfin légalement ses statuts d’Eglise indépendante.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa