Cameroun : La LCC traine MTN et Orange au tribunal pour « publicité mensongère » et escroquerie sur la 4G

Delor Magellan Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs. | DR
Delor Magellan Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs. | DR

La Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) a invité les membres et sympathisants de cette organisation, abonnés des opérateurs de téléphonie Mobile Telecommunication Networks (MTN) et Orange, à se rendre massivement le 28 janvier prochain au tribunal de première instance de Yaoundé, assister aux audiences contre ces deux compagnies accusées de « publicité mensongère et escroquerie sur la 4G ».

L’Agence de régulation des télécommunications (ART) est également assignée en référé d’heure en heure, le même jour et devant la même cour, pour répondre des faits de «défaillance».

Dans la première plainte, la LCC constate que le sud-africain MTN et le français Orange se livrent, depuis le 16 décembre 2015, à une publicité mensongère de la 4G en promettant une connexion plus rapide sur Internet, amenant les consommateurs à débourser des sommes d’argent significatives pour accéder à ce nouveau service tant médiatisé et qui, dans les faits, n’existe pas.

Ainsi attraits en matière civile et commerciale, l’organisation consumériste exige de ces deux sociétés la réparation du préjudice ainsi que le paiement de dommages-intérêts à fixer par la justice.

S’agissant de l’ART il lui est reproché, contrairement à ses missions régaliennes, de n’avoir pas constaté la défaillance de la 4G ainsi vantée, mais surtout de s’être abstenue de sanctionner les opérateurs pour publicité mensongère et escroquerie vis-à-vis des consommateurs camerounais.

Le régulateur est donc prié d’user de ses prérogatives pour obtenir l’arrêt de cette publicité mensongère, d’en ordonner l’arrêt immédiat sous astreinte de 5 millions FCFA par jour de retard à compter du prononcé de la décision à intervenir.

© CAMERPOST avec © APA

  • Nasser

    Très bien fait! Je sais pas à quoi ils jouent, ces deux là!