Cameroun : La Douane fait des missions de sécurité sa priorité – 27/01/2015

Libom Li Likeng, directrice générale camerounaise des douanes. Photo d'archives
Libom Li Likeng, directrice générale camerounaise des douanes. Photo d’archives

Les attaques aux frontières imposent un changement de plan, selon le Dg qui s’exprimait lundi à Yaoundé, lors de la célébration de la Journée internationale dédié au corps.

La douane camerounaise a habitué le pays, ces dernières années, à des recettes de l’ordre de plus de 100% des résultats escomptés. Et malgré la conjoncture, notamment l’alerte face à la menace d’Ebola et les attaques terroristes ayant des fois imposé la fermeture des frontières terrestres (Extrême-Nord), maritime (Sud-Ouest) et aériennes, l’administration douanière est restée fidèle à sa performance. C’est ainsi qu’en fin d’exercice 2014, Minette Libom Li Likeng, directeur général des Douanes assure que « sur une prévision de 638 milliards de F, les douanes ont réalisé 700,8 milliards de F, soit une performance de 110%. Un résultat qui ne peut continuer que si nous évoluons dans un environnement de paix », souligne la DG. Elle poursuit, regrettant que « la menace terroriste se fait plus présente et dans ce contexte, la douane a l’obligation d’apporter un appui technique et logistique aux forces de défense, en insistant davantage sur ses missions de sécurité, peu connues du grand public ». Libom Li Likeng s’exprimait ainsi hier à Yaoundé, lors de la célébration de la Journée internationale de la douane. Une 63e édition, placée sur le thème : « La gestion coordonnée des frontières : une démarche participative pour tous les acteurs concernés ».

Un thème qui tombe justement à pic, puisque les douanes camerounaises est face à une situation d’insécurité persistante aux frontières à l’Est et à L’Extrême-Nord du pays. Toute chose qui pourrait d’ailleurs fausser ses prévisions 2015, arrêtées à 693 milliards de F. « La mission fiscale est la plus en vue mais la conjoncture actuelle nous oblige à mettre un accent sur les missions de protection, de surveillance du territoire et de sécurisation aux frontières », explique la DG. Néanmoins, le ministre des Finances, tutelle de l’administration douanière se veut optimiste. « Certes, il faut accorder la priorité aux missions de sécurité, mais j’ai la conviction que malgré tout, vos prévisions seront réalisées », a déclaré Alamine Ousmane Mey, tout en félicitant la DG pour les réformes et les performances habituelles de la douane. Mais puisqu’il est question d’adapter le dispositif douanier au contexte nouveau, le Minfi les engage à faire davantage pour la lutte contre le braconnage, l’exploitation illicite des mines, les enlèvements de personnes, la circulation des métaux et le trafic illicite en général

Source : © Cameroon Tribune

Par Félicité BAHANE N.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz