Cameroun : La diversité en couverture des journaux

La diversité en couverture des journaux camerounais | Photo d'illustration
La diversité en couverture des journaux camerounais | Photo d’illustration

Plusieurs sujets dérangeants meublaient les colonnes des journaux camerounais parus lundi.

The Guardian Post, par exemple, tire à boulets rouges sur le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, qu’il voit dans l’œil du cyclone à la suite de sa décision de faire administrer un vaccin expérimental contre l’Ebola à des populations de Bamenda (Nord-Ouest).

Pour le journal anglophone, le produit ainsi inoculé à des cobayes est susceptible de déclencher de graves dangers sur la santé humaine.

Un autre membre du gouvernement ayant déclenché l’ire du bihebdomadaire Le Soir, c’est le patron des Sports, Pierre Ismaël Bidoung Mkpwatt qui, apprend-on, reste sourd aux instructions de sa hiérarchie demandant la mise à la retraite systématique des fonctionnaires ayant atteint la limite d’âge.

L’homme est accusé de «pratiques rétrogrades», qui rappelle massivement des affidés aux affaires.

Hebdomadaire spécialisé dans les questions de droit, Kalara tire la sonnette d’alarme sur le climat délétère qui règne au Tribunal criminel spécial (TCS), juridiction chargée de juger les grands criminels économiques : cette cour, apprend-on, est devenue un haut lieu du favoritisme au point que le Parlement est appelé à se prononcer.

Autre sujet qui fâche, souligne Mutations, ce sont les préparatifs dans la confusion des Coupes d’Afrique des nations (CAN) de football 2016 (dames) et 2019 (messieurs).

Il se passe, constate le quotidien privé, que le stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, la capitale du pays, que le gouvernement a décidé de réhabiliter, construit en 1972, est dans un état de vétusté tel qu’une entreprise chinoise, pressentie pour l’installation de nouveaux sièges sur les gradins, s’est rebiffée face aux risques auxquels pourrait être exposé le public.

Plus qu’embarrassé, le comité d’organisation de ces compétitions a néanmoins commandé une contre-expertise de la structure.

Dans la guerre contre la secte islamiste Boko Haram, le bihebdomadaire régional L’œil du Sahel affirme que le contingent tchadien se retire du Cameroun dans le cadre de l’appui bilatéral apporté au voisin depuis un an.

Rien de fâcheux dans ce retrait, précise toutefois la publication, car il s’agit non seulement d’un changement de commandement mais en plus des centaines d’autres militaires tchadiens s’installent dans la localité de Fotokol (Extrême-Nord), cette fois dans le cadre de la Force multinationale mixte.

Dans le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune CT, ce sont les 33 ans de pouvoir de Paul Biya, célébrés vendredi, qui restent d’actualité.

«Les Camerounais ont réaffirmé leur attachement à l’Homme du 6 novembre et à la politique qu’il incarne pour l’avènement d’un Cameroun émergent à l’horizon 2035. Ils ont salué le plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance qui doit doter l’ensemble des dix régions du Cameroun d’infrastructures de développement dans sept secteurs prioritaires jusqu’en 2017.»

La ferveur observée, précise CT, n’a toutefois pas empêché d’avoir une pensée pour tous les compatriotes affectés par l’insécurité aux frontières est et septentrionales, ainsi que pour les dizaines de pèlerins ayant trouvé la mort au cours d’une bousculade en septembre à la Mecque.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz