Cameroun : La croissance économique devrait ralentir à 5,3% en 2016, selon le gouvernement

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d'archives
Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d’archives

La croissance économique du Cameroun, projetée pour se consolidera à 5,9% en 2015 en raison de la hausse substantielle de la production pétrolière, la sylviculture et l’exploitation forestière, devrait ralentir à 5,3% en 2016 du fait du recul du produit intérieur brut (PIB) pétrolier malgré 5,7% de croissance du PIB non pétrolier, selon le rapport du ministère des Finances consacré aux perspectives macroéconomiques.

La projection consolidée des recettes pétrolières est ainsi de 397,2 milliards FCFA, en baisse de 47,1% par rapport à l’exercice 2015 pour des dépenses de personnel du secteur public augmentant de 55,2 milliards FCFA.

De 2016 à 2018, le PIB croîtrait de 5,1% l’an, ou plus, grâce à la croissance potentielle attendue des projets structurants et autres infrastructures, mais ces évolutions restent contrastées selon les secteurs.

S’agissant du service de la dette publique, il passera de 436,7 milliards FCFA en 2015 à 727,7 milliards FCFA en 2016, dont 3.92,8 milliards FCFA pour la dette intérieure, cette hausse résultant de la prise en compte des charges en intérêts liés aux nouveaux emprunts.

L’on note qu’en 2015, le niveau d’endettement public du Cameroun a représenté 22,6% du PIB, inférieur au seuil de 70% retenu comme critère de convergence de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), la dette libellée en euro, moins volatile, représentant environ 40% du volume global.

A fin décembre 2015, les recettes budgétaires sont estimées à 3 832,8 milliards, en dépassement de 86,2 milliards par rapport à la loi de finances, du fait principalement des ressources de l’Eurobond (375 milliards FCFA, sur les 750 milliards FCFA attendus) ayant permis de compenser la sous-réalisation en recettes pétrolières.

Les dépenses budgétaires, elles, sont estimées à 3.778,1 milliards FCFA à la fin de l’exercice, en dépassement de 31,5 milliards FCFA par rapport aux prévisions de la Loi de finances.

Au terme de l’exercice finissant, les estimations situent les ressources budgétaires à 3.832,8 milliards FCFA dont 502,1 milliards FCFA de recettes pétrolières, 1.453,8 milliards FCFA d’impôts et taxes, 683,7 milliards FCFA de recettes douanières, 140,4 milliards FCFA de recettes non fiscales, 30 milliards FCFA de recettes exceptionnelles et 1.022,8 milliards FCFA d’emprunts et dons.

Le budget du Cameroun pour 2016, qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 4.234,7 milliards en augmentation de 13% par rapport à la Loi de finances de 2015, repose sur les hypothèses macroéconomiques d’une croissance réelle du PIB de 6%, d’un taux d’inflation projeté à 3%, d’un cours du baril de pétrole camerounais à 40,4 dollars et d’une production de 34,6 millions de barils, d’un taux de change du dollar à 586,4 FCFA, d’un déficit du solde budgétaire (hors dons) de 4,5% du PIB et d’un déficit extérieur courant plafonné à environ 4,3% du PIB.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun : La croissance économique devrait ralentir à 5,3% en 2016, selon le gouvernement"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Yves-Michel Jordan ™

“: Cameroun : La croissance économique devrait ralentir à 5,3% en 2016, selon le gouvernement” De mal en pire. 🔥

wpDiscuz