Cameroun – Kousseri : la plaque tournante de Boko Haram – 13/02/2015

Boko Haram est dans cette ville frontalière, quasiment chez elle. De grosses quantités d’armes, acheminées du Tchad sont stockées ici, avant d’être convoyées au Nigeria. Les saisies opérées régulièrement par les forces de sécurité et de défense du Cameroun, notamment la police, témoignent de l’intensité du trafic. C’est ainsi que dans une villa située à Kodogo, le 23 septembre 2014, des policiers ont mis la main sur un impressionnant arsenal de guerre composé d’une mitrailleuse chinoise 1,80 ; 04 mitrailleuses 12,7 ; 14 fusées éclairante ; 24 roquettes ; 04 lance-roquettes ; 06 AK47 ; 60 chargeurs vide Ak47 ; 04 Pa ; 62 munitions 9 mm ; 469 munitions 12,7 ; 4454 munitions 7,62 ; 1491 munitions 5,56 ; 203 munitions 7,62 dans 8 maillons ; 619 munitions 7,62 libre ; 06 grenades à fusil ; 28 chargeur de lance-roquettes; 01 chargeur fal ; 01 valise de coran et documents de prêche et 01 protège-pieds.

A l’occasion, le chef local de Boko Haram, Abakar Ali, a été arrêté. Il a depuis été relâché dans le cadre des négociations ayant conduit à la libération des dix chinois et entre autres de l’épouse du vice Premier ministre Amadou Ali. De même, le 12 novembre 2014, la police a interpellé un véhicule de marque Peugeot 504 conduit par un certain Ousmane Oumar. En provenance de Ndjamena, ledit véhicule contenait, dissimulés dans une soute spécialement aménagée, 11 mitrailleuses 12,7 de fabrication chinoise, 06 AK 47, 2 mitrailleuses chinoises (DPK), 2 mitrailleuses 12,7, un lance-roquette Rpg 7,758 cartouches 5,56, 109 cartouches AK 47, 114 cartouches 762×54 et 2 couvertures neuves.

Source : © L’Oeil du Sahel

Par R.G.