Cameroun – K-Tino, Lady Ponce et Mani Bella : La « 3G » met le feu au palais des Sports

La « 3G » met le feu au palais des Sports | © JeWandaMag
La « 3G » met le feu au palais des Sports | © JeWandaMag

K-Tino, Lady Ponce et Mani Bella ont fait monter la température le 29 janvier dernier au palais des Sports.

K-Tino avait prévenu : « Je vais rendre ministère. » Elle s’en est tenue à sa promesse, au début du moins. Pour la première chanson de son passage à ce concert au palais des Sports vendredi dernier, la diva du bikutsi, femme du peuple devenue femme de Dieu, est restée très sage. Des louanges d’entrée, avec quelques Bibles distribuées à la volée à un public étonné, à coup de « Amen » et de « Alléluia ». Il est presque 3h du matin, et plusieurs spectateurs venus la voir se trémousser sur « Houlala » ou « Ekargator », commencent à quitter la salle, avant de se raviser en entendant ce message de la star : « Ceux qui sortent, tant pis. On va rester chanter “Ascenseur”. Mais en toutes choses, je dois commencer par rendre hommage au Seigneur ! » D’accord, rasseyez-vous, bande de païens…

La prestation de K-Tino rentre dans le vif, quand Lady Ponce et Mani Bella, les deux autres têtes d’affiche de la soirée la rejoignent sur scène. Jusque-là, tout va bien. Il a suffi de « Quartier poto-poto », « Ma folo moan », entre autres titres chantés ce soir-là, pour que ses pieuses résolutions s’envolent. Sa longue robe noire retroussée, K-Tino entame une danse sensuelle avant de déclarer : « Le Seigneur ne m’interdit pas de danser. Seul lui nous juge… ». C’est que K-Tino a une manière bien particulière de mêler pudeur et sensualité. Les spectateurs eux, semblent ravis d’avoir retrouvé, ne serait-ce que quelques minutes, cette bête de scène qu’ils croyaient avoir perdue.

La première partie du spectacle a eu son flot d’émotions elle aussi. C’est une Mani Bella enceinte qui ouvre le bal de la « 3 G » (nom de baptême du concert 3 Générations) avec ses tubes : « Pala Pala », « Face à face », « Stop » … Ses danseurs endiablés mettent de l’énergie à sa prestation animée. Le goût prononcé du spectacle de la princesse du bikutsi est perceptible : Mani Bella se révèle en véritable chauffeuse de salle. Qualité à rajouter à son CV, en plus de sa voix puissante et de son coup de reins entreprenant. Le public déjà bien dans le rythme, n’en ressort pas avec Lady Ponce. Elle rentre tout en douceur avec « O bale ma », repris en chœur par l’assistance. Et pour faire la fête, la chanteuse enchaîne ses morceaux dansants, comme « La la la », sur des chorégraphies toujours aussi travaillées. Lady Ponce n’a pas hésité à inviter les fans à monter sur le podium pour dévoiler leurs meilleurs pas. Un concert interactif. Avant le rendez-vous de Douala samedi, les trois stars du bikutsi, auxquelles les organisateurs ont associé Fingon Tralala (pour l’humour) et Junior Sengard, n’ont pas déçu. Au final, six heures de show enflammé au palais des Sports.

Source : © Cameroon Tribune

Par Monica NKODO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz