Cameroun – JU 2014 : L’unité nationale prônée – 05/05/2014

Jeux Universitaires. Le message a été réédité a plusieurs reprises lors de l’ouverture de la 17e édition de cette rencontre sportive universitaire à l’Université de Douala.

J-U« Les jeux de la concorde ». C’est sous ce thème qu’est placée cette 17e édition des jeux universitaires 2014. Laquelle se tient depuis le samedi 3 mai 2014 au complexe sportif de l’Université de Douala. Après plusieurs reports. Pour ce démarrage, plusieurs autorités administratives, religieuses, traditionnelles et universitaires ainsi que les étudiants venus des différentes régions du pays ont répondu présents. Une aubaine pour prôner, dans la plupart des allocutions, l’unité nationale.

D’abord Karl Toriola, le directeur général de Mtn cameroon, sponsor officiel des JU depuis douze ans. Dans son propos liminaire, il soutien qu’en « soutenant les jeux universitaires, jeux de la concorde nationale, nous sommes aux côtés de ceux qui œuvrent au quotidien pour l’unité nationale au Cameroun. Cette compétition est un bel exemple, car au nom du sport, des milliers d’étudiants des établissements universitaires de nos 10 régions se retrouvent pour communier et parler une seule langue : celle du Cameroun qui sera émergent grâce à sa jeunesse dynamique, celle de l’effort, la langue de la bravoure et du mérite ». Ensuite, Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur. Ce dernier dit compter sur les étudiants et les athlètes pour faire de ces jeux « une kermesse de la concorde nationale c’est-à-dire de l’unité, de la fraternité, de la probité, de l’intégrité et de la sincérité. C’est le contraire de la fraude, du mercenariat, de l’animosité et de la brutalité. Ayons toujours présent à l’esprit que l’adversaire n’est pas un ennemi. C’est un camarade, une sœur, un frère, un autre moi ».

Briller comme les aînés

Pr. Jacques Fame Ndongo a également salué le déroulement de ces jeux dans une ville historiquement sportive. En occurrence au football avec des noms légendaires tels que « Samuel Mbappe Leppé, l’avant centre aux tirs foudroyants, Isaac Mbetté aux dribbles époustouflants, Ebelé Toto, Epacka, Tokoto, Moukoko Confiance, tous intrépides et talentueux, sans oubler leurs cadets Roger Milla né non loin d’ici, à Japoma et donc le nom figure dans le dictionnaire Larousse, tel un héros athénien et Cécile (?) Mbango, née dans le Littoral, double médaillée d’or olympique du triple saut », a-t-il cité. Et de s’interroger : « Jeunes athlètes des institutions universitaires publiques et privées, y a-t-il meilleurs exemples à vous recommander que ces patriotes surdoués qui ont inscrit leurs noms en lettres d’or sur le sable cristallin de ce majestueux plateau fluvial ? Suivez donc leur exemple de rigueur, de méthode et de patriotisme désintéressé », recommande-t-il.

© Camerpost – Frank William BATCHOU