Cameroun : la Journée mondiale du rein 2017 se prépare

La Journée mondiale du rein 2017 se prépare | Photo d’illustration

Le 9 mars 2017, l’événement aura lieu, question de sensibiliser sur les relations maladies du rein / maladies du cœur. Et surtout d’attirer l’attention sur les insuffisances rénales aiguës. CAMERPOST apprend à ce propos qu’un adulte sur dix souffre d’une affection rénale, soit près de 600 millions de personnes dans le monde. L’Organisation Mondiale de la Santé prévoit une augmentation de la prévalence de la maladie rénale chronique de 17 % dans les 10 ans à venir.

Et pourtant, chaque année, en raison d’un diagnostic tardif, des millions de personnes décèdent prématurément d’insuffisance rénale chronique et des complications cardiovasculaires qui lui sont associées. Or, depuis plusieurs années, les maladies rénales, même si elles sont le plus souvent silencieuses, peuvent être détectées et leur évolution ralentie, voire stoppée par des médicaments et des règles hygiéno-diététiques simples.

Pour lutter efficacement contre ce fléau, à l’initiative de patients et de professionnels de santé, de nombreuses fondations dédiées à la lutte contre les maladies rénales ont été créées dans le monde. Chaque fondation développe dans son pays des programmes de dépistage, de prévention, de développement de nouvelles thérapeutiques, d’aide aux malades et d’encouragement à la recherche. Au Cameroun, des ateliers, débats sont annoncés.

PROTEGER SON REIN

Lancée à l’initiative de l’International Society of Nephrology, la Journée mondiale du rein vient à point nommé pour sensibiliser le grand public à l’importance des maladies rénales, affections silencieuses dont le diagnostic tardif multiplie les conséquences. Il arrive souvent que nombre d’entre elles ne soient dépistées qu’à l’approche du stade terminal et, dans ce cas, le recours à la dialyse ou la greffe est rendu obligatoire.

Des spécialistes font savoir que nos modes de vies actuels, alimentation déséquilibrée, sédentarité, sont des facteurs aggravants et l’augmentation du nombre de patients souffrant de diabète ou d’hypertension artérielle, entraîne “mécaniquement” une augmentation des cas d’insuffisance rénale. L’urgence de protéger ses reins est de mise selon des experts.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa