Cameroun – Journée mondiale des Enseignants : Des centaines d’enseignants reçoivent la Palme académique

Le Ministre de l'Enseignement supérieur félicite un récipiendaire | © CAMERPOST / ONE
Le Ministre de l’Enseignement supérieur félicite un récipiendaire | © CAMERPOST / ONE

Des  centaines d’enseignants des cycles primaire et secondaire ont reçu le 5 octobre, la médaille de la Palme académique. Une cérémonie de remise des distinctions honorifiques a eu lieu dans chaque Chef-lieu de Région.

La date du 5 octobre voit l’arrivée effective au Cameroun, de l’Ordre national de la Palme académique. Il élève son titulaire au Grade de Chevalier de la Palme académique. La distinction valorise l’œuvre des personnels des corps de l’Education nationale. 1216 enseignants ont reçu cette médaille plutôt nouvelle.

L’Ordre de la Palme académique est introduit au Cameroun au cours de l’année 2000, par un Décret du Président de la République. Le texte revient sur le statut particulier des personnels des corps de l’Education nationale. L’entrée en vigueur du nouveau texte est alors difficile, le cadre juridique de la Palme académique n’ayant pas encore été défini. Quinze années plus tard cela est désormais possible, avec l’avènement d’un acte du Premier Ministre.  Il fixe en ses articles 6 et 7, les conditions d’attribution de la médaille.  Le candidat doit donc remplir cinq conditions, la première étant de justifier de quinze années au moins d’enseignement effectif. Les deuxième et troisième conditions sont : la bonne moralité du candidat et l’existence de publications scientifiques. Le candidat doit enfin faire valoir des services rendus au secteur  de  l’Education nationale pendant sa période d’activité. Sont concernés : les personnels de l’Education de Base, les Enseignants du secondaire et ceux des centres de formation professionnelle et physique.

Un Conseil national d’attribution des Palmes académiques a été institué par le Premier Ministre. Il est présidé par le Ministre des Enseignements secondaires. Ce dernier est aidé dans sa tâche par : le Ministre de l’Education de Base, le Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le Ministre de l’Education physique et sportive, des représentants de la Présidence de la République et de la Primature, des représentants des différents ordres d’enseignement (public, privé, laïc et confessionnel). L’on ajoute à cette liste des représentants des syndicats des enseignants, ainsi que des mandataires des enseignements technique et général. Le Président du Conseil a également la possibilité d’inviter aux travaux, toute personne étrangère aux métiers de l’Education nationale, mais à l’expertise avérée.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo