Cameroun – Journée mondiale de la Trisomie 21 : Une célébration sur fond de sensibilisation

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, a rappellé que la trisomie 21 est un arrangement chromosomique naturel qui a toujours fait partie de la condition humaine | © NEWS.CN
Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, a rappellé que la trisomie 21 est un arrangement chromosomique naturel qui a toujours fait partie de la condition humaine | © NEWS.CN

Lundi le 21 mars, le Cameroun s’est joint au reste du monde pour commémorer l’édition 2016  de la Journée mondiale de la Trisomie 21. Pour la plupart des personnels médico-sanitaires, il a été question de sensibiliser sur cette maladie dont les victimes sont très souvent marginalisées dans la société. Ladite journée a été créée en 2005 à l’initiative de la France. Depuis 2012 elle est reconnue par l’Organisation des Nations Unies (Onu).
La trisomie 21 (parfois syndrome de Down ou, anciennement, mongolisme), est une anomalie chromosomique congénitale provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire pour la 21e paire. Ses signes cliniques sont très nets, un retard cognitif est observé, associé à des modifications morphologiques particulières. Des sources rapportent que c’est l’une des maladies génétiques les plus communes, avec une prévalence de 9,2 pour 10 000 naissances.

C’est pourquoi, à la suite des médecins camerounais, le Secrétaire général de l’Onu, dans son message, a déclaré : « on ne saurait voir les personnes handicapées, y compris celles atteintes de trisomie, exclusivement comme des êtres dans le besoin : ce sont aussi des agents du changement qui peuvent aider l’ensemble de la société à progresser. À l’heure où l’on s’efforce d’atteindre les objectifs de développement durable, il est indispensable d’entendre ce qu’ils ont à dire ». Ban Ki-moon rappelle que la trisomie 21 est un arrangement chromosomique naturel qui a toujours fait partie de la condition humaine, qui existe dans toutes les régions du monde et qui a généralement des conséquences différentes sur le style d’apprentissage, les caractéristiques physiques ou la santé. « Un bon accès aux soins de santé, aux programmes d’intervention précoce et à une éducation ouverte à tous, ainsi que des travaux de recherche appropriés, sont indispensables à la croissance et au développement de l’individu », soutient-il.

Par ailleurs, c’est en décembre 2011 que dans sa résolution A/RES/66/149, l’Assemblée générale a décidé de proclamer le 21 mars Journée mondiale de la trisomie 21, qui sera célébrée chaque année à partir de 2012. Elle invite tous les États Membres, les organismes compétents du système des Nations Unies et les autres organisations internationales, ainsi que la société civile, y compris les organisations non gouvernementales et le secteur privé, à célébrer comme il se doit la Journée, afin de sensibiliser l’opinion publique à cette question.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa