Cameroun – Journée internationale de la Francophonie : près de 300 élèves préparent l’événement à Douala

Des élèves préparent la Journée internationale de la Francophonie 2016 | Illustration/DR
Des élèves préparent la Journée internationale de la Francophonie 2016 | Illustration/DR

Le Lycée Joss de Douala a abrité mercredi le 16 mars 2016, des activités en prélude à la Journée internationale de la Francophonie qui se célèbre le 20 mars prochain. Le thème retenu cette année est : « le pouvoir des mots », comme l’a si bien rappelé la représentante du Ministère camerounais des Relations Extérieures qui avait à ses côtés le proviseur de l’établissement sus-évoqué et de nombreux autres hauts cadres de la République. Près de 300 élèves des clubs francophonies de la cité économique ont pris d’assaut le lycée Joss. Au menu des échanges, on a parlé des opportunités offertes par la Francophonie aux jeunes.

Ces derniers ont également été sensibilisés sur les objectifs et missions de la Francophonie. Camerpost a donc appris qu’en guise de buts, la Francophonie œuvre pour : l’instauration et développement de la démocratie, la prévention, gestion et règlement des conflits, et soutien à l’État de droit et aux droits de l’Homme, l’intensification du dialogue des cultures et des civilisations, le rapprochement des peuples par leur connaissance mutuelle, le renforcement de leur solidarité par des actions de coopération multilatérale en vue de favoriser l’essor de leurs économies, la promotion de l’éducation et de la formation

Ses missions sont définies dans un Cadre stratégique. Il s’agit de promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique, promouvoir également la paix, la démocratie et les droits de l’Homme, appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche et développer la coopération au service du développement durable

Pour mémoire, le terme francophonie est apparu pour la première fois vers 1880, lorsqu’un géographe français, Onesime Reclus, l’utilise pour désigner l’ensemble des personnes et des pays parlant le français. On parle désormais de francophonie avec un « f » minuscule pour désigner les locuteurs de français et de Francophonie avec un « F » majuscule pour figurer le dispositif institutionnel organisant les relations entre les pays francophones. Camerpost a appris que la francophonie, ce sont tout d’abord des femmes et des hommes qui partagent une langue commune, le français. Le dernier rapport en date de l’Observatoire de la langue française, publié en 2014, estime leur nombre à 274 millions de locuteurs répartis sur les cinq continents.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa