Cameroun : Une Journée internationale pour célébrer Nelson Mandela

Une Journée internationale pour célébrer Nelson Mandela | Archives/DR
Nelson Mandela | Archives/DR

Ils sont nombreux au pays des Lions indomptables à avoir accordé une minute de prière ce lundi 18 juillet 2016, en mémoire de Nelson Mandela. Dans la ville de Douala, des citoyens interrogés par CAMERPOST, ne sont pas restés indifférents. « Nous avons demandé une messe à l’intention de ce grand homme. Celui qui a tant œuvré pour la paix et la liberté. Nous en profitons pour demander aux gouvernants de copier son exemple au lieu de s’accrocher au pouvoir », ont soutenu des compatriotes abordés dans quelques paroisses de l’Archidiocèse de Douala.

C’est en novembre 2009 que l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que le 18 juillet serait une “Journée internationale Nelson Mandela” en l’honneur du travail effectué par l’ancien président sud-africain en faveur de la paix et de la liberté. La date marque aussi le jour de naissance de Nelson Mandela. A cet effet, l’Organisation des Nations Unies se joint à la Fondation Nelson Mandela pour exhorter le monde à consacrer 67 minutes de son temps à aider les autres, afin de commémorer la Journée internationale qui lui est consacrée. 67 minutes de son temps à passer pour servir les autres et le bien public, en souvenir des 67 années de militantisme du vieux leader Sud-Africain, aujourd’hui décédé.

Rappel

Nelson Rolihlahla Mandela dont le nom du clan tribal est « Madiba », né le 18 juillet 1918 à Mvezo (province du Cap) et mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg (Gauteng), est un homme d’État sud-africain ; il a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non ségrégationnistes de l’histoire du pays.

Il a longtemps lutté contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale menée par celle-ci. Impliqué par la suite dans plusieurs associations de lutte contre la pauvreté ou le sida, élevé au rang de patrimoine commun de l’humanité, il demeure une personnalité mondialement écoutée au sujet des droits de l’homme et est salué comme le père d’une Afrique du Sud multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de « nation arc-en-ciel », même si le pays reste confronté à de graves problèmes d’inégalités économiques, de tensions sociales et de replis communautaires.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz