Cameroun – Joseph Bosco Fodoum : Ceux qui s’initient à l’Allemand et à l’Espagnol en quatrième n’achèvent pas le programme

Joseph Fodoum | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo
Joseph Fodoum | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo

Le Responsable de l’Orientation scolaire au Collège Benigna à Yaoundé, Joseph Bosco Fodoum, parle de l’introduction des langues vivantes en classe de sixième.

Qu’est ce qui motive l’introduction de l’Espagnol et de l’Allemand en classe de sixième ?

Constat a été fait que deux années ne sont pas suffisantes pour parler couramment une langue. Etudier l’Espagnol et l’Allemand à partir de la quatrième, ce n’est pas assez. Les programmes sont conçus par paliers. Il a semblé nécessaire de décongestionner les quatrième et troisième, et d’initier les enfants dès la sixième. Le programme conçu pour la classe de quatrième est finalement étalé sur trois années, de sixième en quatrième. Rendu en troisième l’élève ne fait plus qu’une simple révision. Dans ce contexte les élèves promus en seconde littéraire sont véritablement performants en la matière. En première et terminale ils sont beaucoup plus forts que ceux qui ont commencé l’apprentissage seulement en quatrième.

A quel moment avez-vous pris cette option au Collège Benigna ?

Nous étions auparavant un établissement scolaire tourné vers l’Enseignement technique. C’est en 2010 que le collège Benigna qui s’était déjà ouvert à l’Enseignement Général, a décidé d’enseigner l’Espagnol et l’Allemand dès la classe de sixième.

Comment réagit le Ministère des Enseignements secondaires…

Non ! Le Ministère ne nous condamne pas ! Il constate juste que nous faisons des efforts pour que les élèves aient un bon niveau. Il est inconcevable que rendus en classe de troisième, des élèves soient incapables de traduire un texte espagnol ou allemand en langue française. Ils doivent tous dépasser le cadre de la note éliminatoire. Certains en effet cherchent juste à obtenir la note de 5/20 en Espagnol, après avoir réussi à obtenir 15/20 en mathématiques au Bepc.

Cette méthode n’a-t-elle aucun inconvénient pour les élèves ?

Non ! Non ! Non ! L’élève accumule des connaissances. C’est simple !  Un enfant qui apprend à parler et écrire une langue pendant quatre années est réalité plus fort. Sa supériorité sur les autres est manifeste en grammaire, vocabulaire et rédaction. De tels élèves sont des identités remarquables en salle d’examen. Ils trouvent les textes très faciles. Ceux qui n’ont bénéficié que de deux années d’apprentissage penseront qu’ils ont triché. Vous voyez, la différence est grande entre ces deux types d’élèves. Rendus en classe de terminale nos élèves ont sept années de pratique de l’Espagnol ou de l’Allemand. D’ailleurs ceux qui débutent l’apprentissage en quatrième n’achèvent pas toujours le programme. Par contre ceux qui étudient dès la sixième achèvent toujours le programme en classe de cinquième. La quatrième et la troisième sont consacrées à la révision. De plus en troisième l’on entame le programme de la classe de seconde. En première tout le programme sera déjà bouclé. Ceux qui ont débuté en quatrième seront forcément en retard.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz