Cameroun – Jeux universitaires : la fièvre des entraînements dans les campus

La fièvre des entraînements pour les Jeux universitaires dans les campus | DR
La fièvre des entraînements pour les Jeux universitaires dans les campus | DR

L’Ecole Nationale des Travaux Publics (ENSPT) et l’institut Supérieur SIANTOU vibrent au rythme des préparatifs des jeux universitaires.

L’Ecole Nationale des Travaux Publics (ENSPT) et l’institut Supérieur SIANTOU vibrent au rythme des préparatifs des jeux universitaires.

 Sur les 11 disciplines sportives qui sont à l’honneur cette année, l’ENSPT participe à sept d’entre elles notamment : le football dame, le tennis de table, le judo entre autres. Classé 3ème en 2008, sa meilleure performance jusqu’ici aux J.U, athlètes et responsables de l’institution souhaitent rééditer l’exploit voire se hisser à la plus haute marche du podium. Les athlètes se disent prêts et bien préparés. Patrick KEDI, capitaine de l’équipe de lutte : « j’ai reçu la médaille d’or l’an dernier cette année je vise l’or. Je me suis bien entraîné ».

 Un avis que partage Sorelle FONING footballeuse : « on s’entraîne depuis trois mois déjà et maintenant on peaufine juste nos techniques ». Le personnel administratif joue aussi sa partition comme le souligne Zacharie Pierre NEMBE II, chef de la cellule sport et culture à l’ENPT : « Nous préparons les étudiants depuis des mois déjà et nous sommes actuellement en stage bloqué depuis lundi dernier ».

 Même son de cloche au campus du l’institut universitaire SIANTOU. Ici, on est accueilli par des chants et danses. Le fan club est en pleine répétition. Sacré meilleur fan club en animation et chorégraphie l’an dernier avec en prime une médaille en or, l’équipe compte conserver la couronne. Dominique ESSONO l’un des membres se dit confiant : « Cette année on va encore remporter cette médaille. Notre particularité c’est notre thématique et créativité et notre secret c’est l’engagement ».  Que ce soit à l’ENTP ou à SIANTOU, l’objectif reste le même : décrocher la première place.

Source : © CRTV

Par Luigina MONOK (stagiaire)