Cameroun – Jean Paul MESSI : « Dans le domaine du foncier chacun doit accrocher son sac à la hauteur de ses épaules »

Jean Paul MESSI, Directeur général du Crédit foncier | Archives/DR
Jean Paul MESSI, Directeur général du Crédit foncier | Archives/DR

Le Directeur général du Crédit foncier s’exprime à l’occasion d’un colloque de deux jours ouvert à Yaoundé sur le thème : « financement du mobilier ».

A travers ce colloque, le débat est-il enfin ouvert sur la question de l’accès au crédit au logement au Cameroun ?

C’est une question centrale qui contient en elle-même d’autres questions. Sous- jacentes. Bien que le  thème porte le financement de l’immobilier, c’est la problématique générale de l’accès au logement qui est posé.

L’échange que vous organisez à Yaoundé traite du financement de l’immobilier, s’il est vrai que l’argent est disponible, pourquoi est-il si difficile d’y avoir accès comme le disent les Camerounais ?

Il n’existe aucune économie où il existe autant d’argent pour financer. L’argent est un bien et rare et donc en matière de financement ce qui compte c’est la gestion optimale. Il faut pouvoir optimiser ce qui est disponible. Cela veut dire qu’il faut des projets viables pour que l’argent puisse prospérer.

Quels sont les différentes catégories de crédits disponibles au Crédit foncier ?

Il ya une gamme variée de produits qui s’adresse à toutes les bourses. Sont légitimes, ceux qui justifient d’un revenu formel, c’est-à-dire saisissable. Le cas des autres, (ceux-là qui se débrouille ndlr) préoccupe le gouvernement. Les réflexions vont dans le sens de la création des coopératives comme personnes morales devant fournir la garantie nécessaire.

Qu’en est-il des travailleurs de moins de 33 ans ?

Nous nous sommes rendu compte que la plupart des personnes qui demandaient des crédits sont ceux-là qui préparaient leur retraite. Ceci excluait quasiment les jeunes qui commençaient leur vie. C’est une forme de discrimination et il était temps de leur offrir une possibilité de se faire un habitat.

En quoi consiste-t-il ?

Il s’agit de leur accorder des facilités de remboursement allant jusqu’à trente ans sans apport personnels. Ainsi, ils ont le temps de travailler et s’adonner à cet investissement. Depuis cette orientation, ils présentent le meilleur taux de progression dans notre porte feuille.

On a l’impression que vous ne prêtre qu’aux riches ?

Le crédit foncier est une institution publique qui mène une politique sociale notamment en considérant les plus démunis. Il ya des programmes conçus par le gouvernement permettant aux populations d’accéder. Chacun doit accrocher son sac à la hauteur de ses épaules. 

Et les perspectives ?

A travers les expériences confrontées au sortit du colloque qui s’achève où sont représentés plus d’une dizaine de nationalités, en plus des mesures prises par le gouvernement, l’avenir semble radieux.

 

Entretien réalisé par la CRTV-radio et retranscrit par Augustin Tacham

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz