Cameroun : Jean II Makoun, « Il existe un problème de primes » – 25/05/2014

Le sociétaire du Stade Rennais qui est l’un des plus anciens de la tanière avec Samuel Eto’o revient sur ce fameux problème de primes, sur l’ambiance dans le groupe et sur les conditions de travail en Autriche.

Lions-Indomptable-_-PrimeDepuis le début de ce stage, vos coéquipiers et tous les membres du staff louent l’ambiance qui règne dans le groupe. Est-ce que c’est vraiment la bonne ambiance dont tout le monde parle ?
Oui effectivement une très bonne ambiance dans le groupe. Malgré le problème de primes dont on peut nier l’existence, l’ambiance est bonne enfant. Chacun y met du sien et tout le monde est concentré sur l’objectif commun qui est de bien se préparer pour aborder dans les meilleures conditions possibles la Coupe du Monde au Brésil. Tout le monde regarde dans la même direction et nous sommes vraiment contents de ce qui se passe sur le terrain d’entraînement et aussi content de l’ambiance du groupe en général.

Ici à Walchsee vous êtes comme dans un camp retranché et j’aimerais savoir comment vous vous sentez dans ce petit village autrichien…
Ces conditions sont celles que nous avons en clubs lorsque nous préparons une nouvelle saison. Généralement on va dans un endroit retiré pour travailler dur, loin de toute distraction car on a besoin d’être concentrés. Je pense que pour préparer le début de saison avec son club ou pour préparer une compétition avec la sélection comme c’est le cas actuellement, les conditions sont idéales. Nous sommes au calme et les conditions de travail sont excellentes. Nous ne voyons pas de monde et cela nous permet de bien nous reposer après les saisons épuisantes que nous avons tous eues.

On vous a vu vous entrainer à l’écart du groupe depuis deux jours et aujourd’hui vous faisiez du vélo. Est-ce que Jean II peut rassurer les Camerounais quant à son état de santé ?
Je dois dire que les deux premiers jours de stage, je me suis entraîné normalement et j’ai par la suite ressenti une petite douleur au niveau de la cheville. Et que ce soit pour moi ou pour tous mes autres coéquipiers, on ne veut pas prendre de risques. Du coup, quand quelqu’un ressent une douleur, il s’arrête immédiatement pour éviter les forfaits comme dans plusieurs pays où c’est carrément l’hécatombe. Les saisons ont été longues et difficiles, les organismes ont été rudement sollicités et il y a pas mal de personnes qui ont besoin de souffler encore un peu. Pour revenir à moi, je me remets vite et bien. J’ai fait du vélo et c’était d’ailleurs très difficile, mais c’était pour la bonne cause. Ça va me faire du bien et j’espère que d’ici le début de la semaine, je vais reprendre avec les entraînements collectifs. J’avais un problème au niveau de l’impact quand je touchais au ballon, je n’ai pas voulu prendre de risques et je pense que la coupure va me faire du bien. Je peux d’ailleurs rassurer tout le monde que je vais déjà beaucoup mieux et que la reprise de l’entraînement collectif c’est pour bientôt.

D’entrée de jeu vous avez parlé du problème de primes et nous aimerions savoir si les sommes avancées dans certains médias ont un quelconque rapport avec la réalité des faits ou s’agit-il simplement de fantasmes de journalistes ?
(Petit sourire en coin) C’est sûr qu’il y a une discussion au niveau des primes et on ne va pas se le cacher. Néanmoins, en ce qui concerne les chiffres, nous préférons les garder pour nous pour le moment, en attendant que ce soit officiel. Maintenant il y a beaucoup de chiffres qui ont été avancés dans la presse et nous sommes plutôt amusés. Nous ne voulons pas parler des chiffres et nous attendons de nous mettre d’accord, en espérant que ce sera vite le cas, avant d’en parler publiquement. A ce moment, nous vous donnerons les détails de tous les chiffres. Mais je reconnais qu’une discussion au sujet des primes existe bel et bien et elle est en cours.

Quand on a fait une saison éprouvante comme la votre, est ce que c’est facile d’enchaîner avec ce stage sans être passé par le Cameroun, Yaoundé et Etoa Meki ?
(Large sourire) Depuis plusieurs semaines nous savions quel était le programme et nous savions qu’une fois la saison terminée, nous devions tous rappliquer ici. Pour des personnes comme moi qui adorons le Cameroun et qui avions d’aller faire un tour au pays, c’est compliqué mais en même temps nous sommes en mission pour le compte de notre pays et ça c’est très important de se sacrifier pour remplir cette mission. Néanmoins, après le match contre l’Allemagne, nous allons rentrer au pays voir la famille et les amis. Nous pourrons passer du temps avec les personnes que nous aimons et c’est très important. Nous allons aussi communier avec notre très cher public et leur dire au revoir, tout en espérant que toutes leurs bénédictions nous accompagneront. Moi personnellement, ça me console et me ravit en même temps, de savoir que nous allons aller faire un petit tour au Cameroun. (Rires)

Mais l’on craint justement que cette coupure entre le stage et le début de la compétition soit un motif de relâchement pour certains joueurs. Qu’est ce que vous en pensez ?
Non je ne pense pas comme ça car nous sommes des professionnels et nous sommes conscients des attentes des Camerounais. Jr pense plutôt que cela va faire du ben aux uns et aux autres car nous travaillons dur ici, pratiquement deux fois par jour, et je pense que ce voyage au pays va faire du bien à tout le monde. Cela va permettre de voir la famille, dire bonjour à tous ses amis, embrasser ses enfants, recevoir les bénédictions du peuple et partir pour le Brésil le cœur léger. En tout cas moi je sais que ça va me faire du bien.

Pour finir, un mot à l’endroit des Camerounais qui vous aiment et qui placent énormément d’espoirs dans leur sélection nationale…
Avant tout nous sommes contents de savoir que les Camerounais croient en nous et nous allons tout faire pour faire mieux que la dernière fois [Coupe du Monde 2010, Ndlr] et déjà en commençant par nous extirper de notre poule qui est très relevée. Donc je pense que s nous les joueurs nous tirons dans le même sens comme c’est le cas actuellement, et que tout le peuple nous soutient, ça pourrait nous donner des forces et nous faire pousser des ailes. Si tout cela est réuni, nous nous attellerons à sortir d’abord de notre poule et ensuite tout faire pour

Source : © Mboafootball.com

Par Steve Djouguela

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz