Cameroun : Jacques Fame Ndongo : « Allez enseigner à Kolofata ! »

Photo de famille avec le minesup | © CAMERPOST/ONE
Photo de famille avec le minesup | © CAMERPOST/ONE

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, a lancé cet appel hier lors de la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats de la 54e promotion de l’Ens de Yaoundé.

C’était une cérémonie courue. D’abord par les 1366 lauréats, toutes filières et niveaux confondus. Ensuite par les membres de leurs familles. Le Palais des sports de Yaoundé a fait son plein d’oeuf. Mais, l’accès dans cet édifice n’était pas la chose la plus facile. Les parents ont été obligés de s’aligner et de présenter les billets d’invitation avant d’accéder dans la salle. Et les rangs sont allés jusqu’à l’entrée de Bois de sainte Anastasie. Ils se sont alignés pour certains pendant plus de trois heures avant de pouvoir entrer et assister à la cérémonie.

Ceux qui sont chanceux ont pu entrer, d’autres ont été bloqués à la porte à l’arrivée du ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo. Le dispositif sécuritaire était alors de taille. Au début de la cérémonie, le directeur de l’Ecole normale de Yaoundé a présenté la 54 éme promotion de son établissement. Ils sont au total 1366. Ils viennent de tout le Cameroun, mais d’ailleurs aussi. Du Tchad notamment. Le public a suivi par la suite un exposé sur « sciences de la vie et de la terre au service du développement durable ». Avant la remise des diplômes aux lauréats, l’on a suivi le discours du ministre de l’Enseignement supérieur. Jacques Fame Ndongo a demandé aux désormais enseignants de se rendre partout où ils seront affectés sur l’ensemble du territoire national. « Allez à Kolofata, à Tignére, à Yokadouma, Bakassi etc ». « Dites à vos parents que la science est une lumière. Elle n’a pas de frontalière », lance-t-il. A s’en tenir aux réactions de ces lauréats en toge, on comprend bien que certains n’iront pas dans certaines zones du Cameroun jugées à risque.

Mais l’acte fort qui a suscité des commentaires au cours de cette cérémonie, c’est l’annonce de l’affectation de ces 1366 lauréats. Avant la fin de la cérémonie, et pour la première fois, chaque enseignant était fixé sur son lieu de travail. Chose rare, ils sont affectés non pas dans les régions comme c’est souvent le cas, mais dans les établissements scolaires. Carrément. « C’est pour mettre un terme à la corruption dans les régions. Les gouverneurs et les délégués régionaux faisaient des affectations des enseignants un business », commente une source.

Le document est signé hier 29 décembre. Il informe d’ailleurs ces fonctionnaires que son département ministériel prendra en charge leur déplacement ainsi que celui de leur famille et qu’ils seront pris en charge rapidement par la fonction publique.

Source : © Le Jour

Par Younoussa Ben Moussa