Cameroun – Isidore Modjo : « 20 ans sans salaire, je veux mes droits »

Isidore Modjo reclame plus de 50 millions de fcfa à la CRTV | DR
Isidore Modjo reclame plus de 50 millions de fcfa à la CRTV | DR

L’auteur-compositeur du générique officiel du poste national de la Crtv fait un sit-in depuis le 4 janvier 2016 à l’entrée de la Crtv-radio.

Ils sont nombreux qui ne le connaissent pas, mais, écoutent ses œuvres tous les jours sur les antennes du poste national de la Crtv. Lui, c’est Isidore Modjo. Il est celui qui a réalisé l’habillage officiel du poste national de la radio. Sauf que plus de 20 ans après, Isidore Modjo dit n’avoir toujours pun centime de ce travail abattu. Le 4 janvier 2016, il a débuté un sit-in devant les services de la Crtv radio. « Je suis là depuis 6h et je compte y rester jusqu’à 12h. Je serai là tous les lundis à la même heure, jusqu’à ce qu’on trouve une solution à mon problème », déclare le réalisateur.

Sit-in à l’entrée de la Crtv-radio | DR
Sit-in à l’entrée de la Crtv-radio | DR

Parti du Cameroun très jeune, c’est en 1984 que l’auteur compositeur revient en terre natale. Il est passionné par la production cinématographique et la réalisation des spots. Très vite, il se met au travail et réalise des mélodies qu’il propose à la Crtv. Celle-ci apprécie ses œuvres et les adopte aussitôt comme habillage de ses antennes. « C’est moi qui ai réalisé les jingles du journal de 6h, de 9h, de 13h, de 20h », déclare le réalisateur. Il fait savoir qu’à l’époque, la Crtv était la seule maison où les artistes pouvaient voir diffuser leurs œuvres. « Lorsque j’ai commencé ma collaboration avec cette chaîne, c’était Gervais Mendo Ze qui la dirigeait.

C’était certes une collaboration informelle, mais la loi 2000 sur les droits d’auteur établit que lorsqu’une chaîne diffuse votre œuvre, elle doit vous verser vos droits. C’est vrai qu’à l’époque, pour récompenser mon travail, on m’accordait des coups de cœur pour la promotion d’un artiste de mon choix. Malheureusement, le présentateur de cette émission a commencé à m’évincer en faisant venir ses propres artistes », explique le producteur. Il dit avoir adressé plusieurs requêtes au directeur général actuel de la Crtv, mais sans suite favorable. « J’ai fait une dizaine de requêtes à monsieur Vamoulke.

La dernière date de six ou sept mois, mais toujours pas de réponse. J’ai rencontré le ministre de la Communication il y a deux mois, il m’a promis de tout faire pour résoudre ce problème. Sauf que jusqu’ici, je n’ai toujours pas de suite », indique Isidore Modjo.

Source : © Le Jour

Par Bravo Tchundju