Cameroun : Interpellation à Yaoundé de Yimga Moussa, le président de l’Anosilp – 02/07/2015

Yimga Moussa, président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel au Cameroun | Photo d'archives
Yimga Moussa, président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel au Cameroun | Photo d’archives

Le président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel serait détenu à la Direction de la surveillance du territoire.

Yimga Moussa, le président national de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté (Anosilp), est introuvable depuis vendredi dans l’après-midi. Selon les informations recueillies auprès de Théodore Elouna, un membre de l’association dont Yimga Moussa est le président, ce dernier a été interpellé dans l’après- midi de vendredi dans son bureau, au quartier Messa à Yaoundé, par des policiers.

Conduit d’abord à la Délégation générale de la Sureté nationale, Yimga Moussa a été ensuite transféré à la Direction de la surveillance du territoire où il serait actuellement détenu. Rendu hier à la Dst, il nous a été impossible de rencontrer le président de l’Anosilp. L’interpellation de Yimga Moussa est liée à une manifestation prévue ce 30 juin 2015. Présentée comme pacifique dans les correspondances adressées aux autorités administratives le 16 juin dernier, cette manifestation avait pour but d’exiger une fois de plus le remboursement de l’épargne des acteurs du secteur informel, victimes de l’escroquerie du programme Pid.

Ce projet lancé en 2009 est tombé en faillite avec plus de quatre milliards de F.Cfa que les opérateurs du secteur informel avaient cotisés. Le Pid était censé leur octroyer le financement pour leurs activités. L’autre revendication de l’Anosilp concerne le recasement des opérateurs du secteur informel dans les marchés de Yaoundé.

© Le Jour : Prince Nguimbous