Cameroun : Interpellation à la Ferme suisse de près d’une quarantaine d’ anglophones

anglophones-arretes-ferme-suisse
anglophones-interpelles-a-la-ferme-suisse
anglophones-interpelles_ferme-suisse
anglophones-arretes-a-la-ferme-suisse
anglophones-arretes_ferme-suisse

La situation était encore sous tension samedi, 04 mars, dernier.

Près de 40 anglophones (ressortissants du Nord-Ouest, Sud-Ouest) sont actuellement aux arrêts par les éléments des forces de sécurité à la Ferme suisse Palm d’Or, une grande palmeraie située entre Edéa et Kribi. Selon nos sources, une altercation aurait eu lieu entre deux agents de African Security et des travailleurs anglophones.

Par la suite un anglophone est décédé. Une situation qui a entraîné une révolte des membres de cette communauté qui compte plus de 200 employés dans ces plantations. Vendredi dernier, ils ont décidé d’en découdre avec les agents d’African Security et leurs complices. De nouveaux affrontements ont éclaté. Très vite, l’armée, la gendarmerie et la police sont intervenues et ont procédé à l’arrestation d’une quarantaine d’anglophones.

Certains ont été, à en croire des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, copieusement molestés. Lesquelles vidéos renseignent à suffisance sur la brutalité des arrestations perpétrées contre les employés de la société palm or. « Celui qui est mort avait entre 17 et 19 ans. Il était élève originaire du Nord-ouest. Il avait récemment quitté Bamenda suite aux villes mortes pour travailler avec ses frères dans les plantations… »

Sur les circonstances de l’accident, nous avons appris qu’ « il s’agissait d’une bagarre entre deux agents de Africa sécurité. Voyant que la situation se dégrade, le jeune anglophone a décidé de séparer les deux polissons. Il recevra du gaz lacrymogène sur le visage. Un de ses amis va intervenir à son tour et sera grièvement blessé. Transporté à l’hôpital, il y rendra l’âme ».

Selon les autorités administratives, il était question d’empêcher qu’ils s’attaquent à l’usine qui produit de l’huile. Au moment où nous allions sous presse hier, une source sur place affirme que les personnes arrêtées sont toujours détenues.

Source : © Le Messager

Par M.S.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz