Cameroun : instauration d’une «police scolaire» pour contrer Boko Haram dans le nord du pays

Le ministre camerounais en charge des Enseignements secondaires, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a annoncé, dans un communiqué reçu mardi à APA, l’instauration de «polices scolaires» dans les établissements situés à l’Extrême-Nord du pays, en proie à une résurgence des attaques meurtrières de la secte islamiste Boko Haram.

Cameroun : instauration d’une «police scolaire» pour contrer Boko Haram dans le nord du pays

Ces unités, selon la recommandation faite aux responsables desdits établissements, seront constituées d’élèves «connus pour leur probité morale». Ils auront la charge de détecter, de renseigner ou de dénoncer, auprès de l’administration, toute personne étrangère ou suspecte dans l’enceinte d’un établissement scolaire et aux alentours.

Au-delà de ces unités de vigilance, les mêmes responsables sont invités à tenir à jour un fichier des coordonnées du personnel, de leurs élèves et des parents, et surtout à réduire drastiquement les heures creuses pour éviter les cas de flânerie des apprenants.

Jean Ernest Massena Ngalle Bibeh a également prescrit la fouille systématique des élèves et autres visiteurs, à l’entrée de chaque établissement, sans oublier la nécessaire collaboration des autorités administratives, traditionnelles et religieuses, les forces de défense, etc.

APA a par ailleurs appris, de sources concordantes, qu’environ 400 résidents du département du Logone et Chari, l’une des cibles privilégiées du mouvement jihadiste, ont entrepris depuis quelques jours une expédition en territoire nigérian voisin contre des bases arrière de Boko Haram.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz