Cameroun – Insolite : Samuel Eto’o, de footballeur à barman ?

La façade principale du bar de Samuel Eto'o | © CAMERPOST/ONE
La façade principale du bar de Samuel Eto’o | © CAMERPOST/ONE

Le capitaine du club turc Antalyasport est présent tous les jours à Yaoundé, dans un débit de boissons. Ceci malgré les contraintes du Championnat turc de football.

« Chauffeur, laisse-moi au bar d’Eto’o ». Les propos sont tenus par un usager de la route en partance pour le quartier nkomo, dans la périphérie de Yaoundé. La précision vaut la chandelle car le quartier est vaste. Parvenu à destination, et au sortir du taxi le jeune homme n’a aucune peine à se retrouver. C’est que le bar d’Eto’o est situé non loin de la chaussée.

Un snack bar appartenant à Samuel Eto’o au lieu-dit sous manguier, ce n’est qu’une vue de l’esprit. Il s’agit en réalité d’une autre version du fanatisme à la camerounaise. L’établissement est détenu par Patrick E, herboriste camerounais âgé d’une trentaine d’années. Son amour pour l’ancien capitaine des lions indomptables du Cameroun ne fait pas l’ombre d’un doute. Le décor de son établissement en est la première illustration. Sur le côté de la route, à quelques mètres de la chaussée l’on se retrouve face à huit marches d’escalier peintes de bleu. Chacune des marches porte le nom de l’un des clubs par lesquels est passé le meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations (Can). De la base au sommet, l’on peut lire : Réal de Madrid, Rcd Espanyol-Cd Leganés, Rcd Majorque, fc Barcelone, fc Inter de Milan, Anzhi Makhashkala, Everton-Chelsea, Sampdoria de Gènes.

A l’intérieur de l’établissement l’on rencontre immanquablement Samuel Eto’o Fils. En fait ce sont ses portraits géants qui tapissent les murs du snack bar. Des scènes de sa vie en réalité. On l’y retrouve sous les couleurs de différents clubs. Entre deux photographies l’on peut lire régulièrement une phrase énonçant un titre individuel remporté par le footballeur. Sa vie de famille n’est pas oubliée, avec femme et enfants. Le meilleur buteur du Championnat turc de football apparait également en compagnie de célébrités et de chefs d’Etats. Le dernier portrait géant illustre à suffisance l’état d’esprit du propriétaire des lieux. Il s’agit d’un photo montage le montrant aux côtés du triple vainqueur de la Ligue européenne des Champions.

Le nom de l’Etablissement est celui du seul club russe dans lequel ait évolué l’ancien pichichi. Selon le tenancier, le nom a été choisi à dessein. C’est que l’ouverture de l’établissement coïncide en 2011 avec l’arrivée du camerounais en Russie. « L’on n’arrivait pas à prononcer le nom du club, il fallait aider les fans », soutient un proche du tenancier. En outre la Direction de l’établissement a voulu diffuser les matches de la star pour les consommateurs, mais en vain. Selon la même source, « même canal + ne diffuse pas les rencontres disputées par Eto’o ». Du reste tout n’est pas rose au bar de Samuel Eto’o, entre moqueries et commentaires désobligeants des tiers. D’aucuns y voient en effet une tentative du tenancier de ‘’gratter’’ le footballeur. ‘’Gratter’’ est un mot admis dans le langage familier de nombreux pays africains. Il signifie profiter financièrement d’autrui. Toutes choses que dément avec véhémence la Direction. En fait le tenancier n’est pas un proche de Samuel Eto’o.

Les critiques et les commentaires désobligeants des uns et des autres n’arrêtent pas ce fan du meilleur 9 de l’histoire du fc Barcelone. Il a d’ailleurs l’intention d’agrandir son bâtiment, et d’y ajouter un élément dont l’absence est plus que visible tous les jours. Il s’agit d’une neuvième marche d’escalier avec Antalyasport inscrit dessus. C’est le nom du nouveau club du footballeur âgé de 34 ans.

snack-bar-etoo04
snack-bar-etoo03
snack-bar-etoo02
snack-bar-etoo01
snack-bar-etoo05

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo