Cameroun : Inquiétudes au sujet de la prolifération des armes dans le pays

La circulation des armes à grande échelle préoccupe aussi bien les autorités que la population, en l’occurrence les armes de petits calibres dont l’usage est de plus en plus décrié notamment à cause des activités de la secte terroriste nigériane Boko Haram ainsi que des milices armées en Centrafrique.

Cameroun : Inquiétudes au sujet de la prolifération des armes dans le pays | Image d’illustration

Conséquence, « c’est quasiment toutes les régions du pays qui font face à cette situation », fait observer le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD).

Si les grandes métropoles de Douala et de Yaoundé ont souvent été concernées par ce phénomène, les zones frontalières de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Extrême-nord et du Nord respectivement limitrophes de la Centrafrique, du Nigeria et du Tchad, font les frais d’une insécurité galopante.

« Ces derniers temps, les armes sont tombées entre les mains des bandits et c’est devenu un problème. La plupart des braquages que vous observez aujourd’hui sont perpétrés avec des armes modernes ou de fabrication artisanale », déplore-t-on au MINATD.

Il y a une nouvelle loi qui réglemente la gestion des armes et des munitions donnant seul au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation d’autoriser l’achat et la détention de ces armes et munitions.

Pourtant, « nous avons constaté que la plupart des populations portent les armes sans avoir l’autorisation de le faire. Même les chefs traditionnels qui utilisent sans autorisation ces armes pour des cérémonies traditionnelles sont passibles de poursuites car, nul n’est censé ignorer la loi et la loi est au dessus de tout le monde », martèle-t-on au MINATD.

En attendant, des populations sont de plus en plus exposées à ce phénomène, notamment dans les zones frontalières de l’Adamaoua et de l’Est où des bandes armées centrafricaines sont à l’origine de la forte circulation des armes dans cette partie du Cameroun, sans oublier l’Extrême-nord et le Nord où des agissements de Boko Haram ont provoqué une prolifération des armes.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz