Cameroun – Inquiétante percée du braconnage dans le Sud – 12/09/2014

De nombreuses saisies opérées dans la région ces derniers jours. Le comité régional de lutte annonce des opérations coup de poing pour dénicher les foyers identifiés.

Photo d'illustration.
Défenses d’éléphants saisies – Photo d’illustration.

Au moins 265 défenses d’éléphants saisies, ces derniers jours, sont passées par la région du Sud.

De même que 140 tortues de mer récupérées et de nombreux perroquets à queue rouge saisis. Les actes de braconnage des espèces fauniques protégées, présentés au cours de la dernière session du comité régional de lutte contre le braconnage, mardi dernier, à Ebolowa, ne sont pas exhaustifs. Seulement, les travaux présidés par le gouverneur Jules Marcellin Ndjaga, ont su démontrer que le braconnage prend de l’ampleur et s’est véritablement fait une niche dans le Sud.

« Le phénomène est préoccupant et endémique dans la région », note, pour ne pas en dire plus, le délégué régional du ministère des Forêts et de la Faune (Minfof). Des foyers de braconnage sont répertoriés, notamment dans le département du Dja-et-Lobo qui tient la palme d’or, suivi de la Vallée-du-Ntem. On relève pour mieux le déplorer, que beaucoup de citoyens, évoluant en marge de la légalité et parfois en complicité avec certaines autorités, se livrent à l’exploitation des ressources fauniques, tel que l’a regretté Jules Marcellin Ndjaga.

Le gouverneur du Sud a enfin recommandé que toutes les administrations publiques actives dans cette lutte et tous les autres acteurs travaillent en fédérant leurs efforts. Mais surtout que chaque maillon impliqué pour barrer la route au braconnage joue pleinement son rôle.  D’autres mesures ont également été prises au cours des travaux, notamment la multiplication des opérations coup de poing dans les foyers de braconnage avérés.

L’heure est à la sensibilisation. Les populations riveraines sont invitées à participer à ce grand et important projet de lutte contre l’exploitation anarchique de l’espèce faunique. Le succès de cette entreprise reste conditionné par l’implication de tous : administrations, populations, organisations internationales, ONG locales et société civile.

Source : © Cameroon Tribune

Par Aimé-Francis AMOUGOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz