Cameroun – Infrastructures Sportives : la FECAFOOT imprime ses marques

Tombi A Roko Sidiki, le président de la fédération camerounaise de football (Fecafoot), pose la première pierre du stade municipal de Bafia | © CAMERPOST / Alain Ghislain Kanga
Tombi A Roko Sidiki, le président de la fédération camerounaise de football (Fecafoot), pose la première pierre du stade municipal de Bafia | © CAMERPOST / Alain Ghislain Kanga

Plusieurs chantiers de construction d’infrastructures sportives sont lancés à travers le pays dans la perspective de coupes d’Afrique 2016 et 2019. Parallèlement aux projets financés par l’Etat du Cameroun, La fédération camerounaise de football vient de lancer la construction de plusieurs stades municipaux modernes dans les petites villes du pays.

C’est la première fois qu’une opération d’une telle envergure est lancée par une fédération sportive au Cameroun. Certes la fédération camerounaise de football est de loin la mieux lotis financièrement, mais force est de constater que les moyens dont elle dispose ne sont pas nouveaux. On pourrait logiquement se poser la question de savoir : que faisaient les anciens dirigeants ? Pourquoi depuis que cette fédération existe c’est seulement maintenant qu’elle s’engage à construire des stades à travers le pays ? Un adage bien connu affirme qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Dans ce sens, il serait malhonnête de ne pas reconnaitre que tout le mérite revient à l’actuel président de cette fédération Tombi a roko Sidiki. Il met ainsi en œuvre l’une de ses promesses de campagne. Notamment celle de faire des infrastructures l’une de ses priorités. Selon lui, toutes les dix régions du pays sont concernées. Ce projet de construction des stades modernes s’appuie sur une étroite collaboration avec les municipalités concernées il s’agit de la matérialisation d’une convention signée le 23 novembre 2015, entre les mairies de 7 villes du Cameroun et la Fécafoot. Dans certains cas il est question de mettre à niveau les stades municipaux dont l’entretien revient aux communes. Pour l’heure, les chantiers sont lancés dans les villes de Nsangmelima dans le Sud ; Bagangté dans la Région de l’Ouest ; Bafia dans le Centre ; Bamenda dans le Nord-Ouest. La capacité des stades en construction varie de 1200 places à 2000 places.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER