Cameroun – Infrastructures CAN 2016/2019 : pas de signe d’alerte de la Caf

Junior Binyam, le responsable de la communication de la CAF | DR
Junior Binyam, le responsable de la communication de la CAF | DR

Le Cameroun organisera les CAN féminine 2016 et masculine en 2017. D’aucuns parlent des retards observés dans les infrastructures d’accueil, mais à la confédération africaine de football (CAF), l’inquiétude ne se dessine pas.

Les travaux se poursuivent inlassablement dans les différents chantiers des infrastructures devant accueillir les coupes d’Afrique féminine et masculine au Cameroun. Depuis des semaines, d’aucuns déplorent les lenteurs probables observées dans les constructions d’infrastructures.

Les autorités en charge du sport, notamment le ministère des sports rassure à chaque réaction. A la confédération africaine de football, l’on ne semble pas aussi inquiet que ça. « …la Caf n’a pas encore dépêché une mission d’inspection… ». C’est du moins ce qu’affirme Junior Binyam, le responsable de la communication de la CAF. Des propos qui éloigne un peu de la côte d’alerte dont semble mettre au goût du jour certaine presse.

« …pour la CAN féminine, le cahier de charge est peu contraignant et le Cameroun a déjà au moins un stade plus ou moins prêt qui est Limbé, Bafoussam aussi dans une moindre mesure. Donc il n’y pas à mon sens une alerte singulière…”. Renchéri Junior Binyam. Du coup, l’on comprend qu’à la CAF, ce n’est pas l’affolement. Même constat au ministère des sports ou l’on n’arrête pas de croire que les choses vont se dérouler normalement. Dans les chantiers, les choses marchent doucement, mais surement, pas d’accélération particulière, mais d’avantage de sérénité. Avis donc aux cassandres.

Source : © CRTV

Par Boris SUGEWE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz