Cameroun : 20 jours pour dire non à la discrimination à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme

Cameroun : 20 jours pour dire non à la discrimination à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme

C’est l’objectif que s’est donnée la Bibliothèque le Pavillon blanc spécialisée pour non et malvoyants située dans la cité économique du Cameroun. D’après les échanges entre CAMERPOST et Lisette Emmanuelle Waffo, membre, elle-même albinos, la sensibilisation a démarré le 26 mai et s’achève ce 15 juin 2017.

Soutenir la cause de l’albinisme

« Il s’agit précisément de deux campagnes. L’une digitale et l’autre médiatique. La campagne digitale consiste à diffuser des messages sur les profils et vitrines des réseaux sociaux, de poster des images des artistes, journalistes et autres icônes en vue d’une forte sensibilisation », souligne Lisette Emmanuelle Waffo par ailleurs actrice voix off. D’après cette brave jeune fille, il faut davantage changer le regard d’autrui sur la personne albinos. Changer également les mentalités, vu que longtemps la cible de la discrimination, des violences, des tueries en Afrique de l’Est, plus précisément en Tanzanie et par contagion au Kenya et au Burundi, l’albinos a souffert.

Dans ce pays et même dans certaines zones reculées du Cameroun, où la sorcellerie est encore largement pratiquée, les croyances prêtent des vertus magiques aux organes d’albinos. « Les albinos ont jadis faits objets des attaques, agressions, meurtres et même des divorces.  Nous voulons montrer que l’albinos est  un être humain comme tous les autres. Voilà pourquoi la Bibliothèque le Pavillon blanc multiplie des actions salutaires », souligne l’interlocutrice.

Mettre fin à l’imagerie populaire

Outre des campagnes digitale et médiatique, la Bibliothèque le Pavillon blanc a mis en place des outils (video agrandisseur, ordinateurs) adaptés à la lecture des élèves et étudiants albinos selon la couleur de leurs yeux. Elle a aussi élaboré un magazine hebdomadaire dans lequel sont publiés et de façon adaptée à cette cible, des informations ou news qui font la une des journaux locaux et nationaux, question d’œuvrer à l’éducation des albinos pour leur autonomie. Dans ce même sillage, il est annoncé une vente dans les rues de la ville de Douala des lunettes à vil prix. Mis à part des cours de braille dispensés aux apprenants.

De quoi mettre fin aux idées préconçues. Pour Lisette Emmannuelle Waffo, l’albinos est une personne normale. « Il a juste besoin de ne pas s’exposer au soleil qui détruit et vieillit sa peau. En utilisant l’huile d’amande douce artisanale, l’huile de palmiste communément appelée le magnyanga et en se lavant avec le savon naturel, l’albinos est beau et a une belle peau. Que les gens arrêtent de croire qu’élever ou entretenir un albinos, demande des millions de Fcfa. Non », explique Lisette.

Par ailleurs, ces activités menées se sont inscrites aussi dans une certaine mesure dans la célébration de la 3ème journée internationale de sensibilisation à l’albinisme qui, elle, a commencé le 9 juin et s’est achevée le mardi 13 juin 2017.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz