Cameroun – Inflation : Le hit-parade des villes où les prix flambent

Le hit-parade des villes où les prix flambent | Illustration/DR

Selon l’Institut national de la statistique (INS), Buea arrive en tête, avec une hausse des prix enregistrée de 2,1% à septembre 2016. En général, les prix à la consommation finale des ménages ont augmenté de 1,1% cette année.

L’année 2016, en particulier les neufs premiers mois, a été marquée par une hausse des prix à la consommation finale des ménages. Elle était de 1,1% contre 3,0% à la même période de l’année 2015, selon la dernière note de synthèse publiée le lundi 12 décembre 2016 par l’Institut national de la statistique (INS). En moyenne sur les douze derniers mois, l’augmentation est de 1,2%, soit près de deux points (1,7) en moins comparativement au niveau d’il y a un an. Dans l’ensemble, les prix à la consommation ont augmenté dans toutes les villes au cours de cette période à l’exception de Maroua.

La plus forte hausse des prix a été enregistrée à Buea (2,1%). Elle est suivie de Bafoussam (1,8%), Ngaoundéré (1,6%), Bamenda (1,3%), Yaoundé (1,3%) et Douala (1,1%). A l’inverse de ces villes, les prix ont reculé de 0,8% à Maroua « sans doute du fait de la faible demande provenant du Nigeria », constate l’INS.

D’après les explications fournies par l’INS, la hausse observée au cours de ces derniers mois est la conséquence de la flambée des prix des boissons alcoolisées et tabacs (5,4%), des services de restaurants et hôtels (4,1%) et les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (1,7%) ; favorisés par le renchérissement des prix des produits fruitiers (13,4%), des légumes (8,0%), des laits et produits laitiers, des œufs et ceux des huiles et graisses (1,0%). La hausse est de 0,4% sur les prix des poissons et fruits de mer, alors que les prix des viandes et ceux des céréales ont respectivement reculé de 2,1% et de 1,2% au cours des douze derniers mois. S’agissant des fruits, leurs coûts, surtout ceux des agrumes, ont augmenté de 13,1% et autres fruits frais (13,1%). Il s’agit particulièrement du citron (30%), du corossol (20%) et de l’avocat tendre (20%). Les prix des légumes ont crû de 8,0% au cours des douze derniers mois.

Ceci s’explique par la hausse des prix des féculents (13,9%) et des prix des légumes transformés (6,0%) en général, notamment ceux de la patate douce (24%), du macabo (16%), de la banane fraîche non mûre (13%), des ignames (12%), de la banane plantain (11%), des pommes de terre (10%) et du manioc déshydraté en cossette (7%).

Il en est de même des fruits et autres produits alimentaires, les huiles et graisses dont les prix ont accru de 1,0% à cause d’une hausse de 2,3% des prix de l’huile de palme brute du fait de l’enclavement des zones de production, rendant l’approvisionnement difficile en saison de pluies. Les prix des sucres, confitures, miel et chocolat ont eux aussi augmenté de 0,6%. Une hausse tirée par les prix du chocolat et du miel. La hausse est de 0,4% pour ce qui est des prix des poissons, alors que les prix des poissons congelés et ceux des poissons frais ont respectivement reculé de 2,2% et 1,0%. Cette tendance baissière est également constatée sur les prix des pains et céréales, qui se sont effrités de 1,2%, résultant « de la chute des prix du maïs (-9%) et de la hausse de 11% du prix du mil.

Malgré la ré-fiscalisation des droits de douanes sur les importations de riz à partir de janvier 2016, le prix du kilogramme du riz tend à se stabiliser », commentent les techniciens de l’INS. Fait curieux relevé par l’INS : sur les douze derniers mois, on note que l’inflation a été seulement d’origine interne. Les prix des biens locaux se sont accrus de 1,8% alors que ceux des biens importés ont fléchi de 0,3%. Cette situation s’explique par une offre insuffisante des produits frais. Les conditions climatiques observées au premier semestre 2016 n’ayant pas été favorables à la montaison des cultures. La saison sèche a été très longue et a impacté négativement les récoltes des cultures de contre saison.

Source : © LE QUOTIDIEN DE L’ECONOMIE

Par Christian Happi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz