Cameroun – Inauguration du Centre d’Excellence de la Caf : Pourquoi Roger Milla n’a pas été invité ? – 08/05/2014

Le footballeur africain du XXe siècle n’a pas été convié à la cérémonie d’inauguration du Centre d’Excellence de la Caf de Mbankomo le 05 mai dernier. Une absence qui a suscité moult interrogations.

Une vue du Centre  d’Excellence de la Caf à Mbankomo. © Photo Camer.be
Une vue du Centre d’Excellence de la Caf à Mbankomo. © Photo Camer.be

Il n’est certes pas unique en Afrique parce que la Confédération africaine de football en a construit également à Dakar au Sénégal et à Addis-Abeba en Ethiopie, mais le Centre d’Excellence de la Caf construit à Mbankomo près de Yaoundé, marque une véritable révolution dans le développement des infrastructures sportives en Afrique de manière générale. Il fait à n’en point douter, la fierté du Cameroun. Le Centre d’Excellence de la Caf de Mbankomo s’étend sur une superficie de 23 hectares. Il contient entre autres, trois terrains de football, dont deux synthétiques ; un terrain omnisports(basketball, volleyball et Lawn tennis) ; une piste d’athlétisme de quatre couloirs ; une salle de gymnastique équipée d’appareils de remise en forme à la pointe de la technologie ; une piste d’oxygénation faisant le pourtour des surfaces ; quatre salles sonorisées de 30 places chacune pour la préparation technique des joueurs ; un restaurant de 104 places ; une salle de conférence de 110 places avec système de traduction simultanée etc. Un véritable joyau.

Son inauguration le 05 mai dernier a drainé un nombre impressionnant de personnalités. Outre Joseph Sepp blatter, le président de la Fifa invité d’honneur de la cérémonie, l’on y retrouvait une imposante délégation de la Caf conduite par Issa Hayatou, des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatique, des hommes politiques, d’anciens footballeurs camerounais et autres amoureux du ballon rond.

Mais l’absence de Roger Milla considéré comme le footballeur africain du XXe siècle, n’a laissé personne indifférent. Le double ballon d’or africain n’a pas été aperçu durant tout le séjour de la délégation de la Fifa et celle de la Caf à Yaoundé. Ce qui suscite de nombreuses interrogations. Même l’intéressé a avoué ne pas comprendre les raisons de sa mise à l’écart. D’après bon nombre d’observateurs, Milla paierait là, le prix de ses prises de position. L’on évoque ici ses relations tumultueuses avec Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine de football, par ailleurs organisateur de l’événement. Le désamour entre les deux hommes date de 2002. Cette année là alors qu’Issa Hayatou décide de défier Sepp Blatter à la présidence de l’instance faîtière du football mondial, Roger Milla quant à lui, affiche son soutien au Suisse. Un acte qui avait suscité des réactions d’indignation au sein de la population camerounaise qui avait considéré la position de l’ancien attaquant des Lions Indomptables comme une trahison. Roger Milla avait mis en avant « sa vieille amitié avec Blatter » pour justifier son choix.

Les quatre vice-présidents de la Fifa qui ne voulaient plus de leur président l’avait alors accusé d’avoir versé l’argent à Milla pour obtenir son appui. Malgré ce soutien à Blatter, Milla semble n’avoir pas été récompensé. Car, en 2012, il est écarté de la Commission de football de la Fifa. Même s’il avait accusé l’ancien président de la Fecafoot, Iya Mohamed d’être à l’origine de ses déboires, il faut reconnaître que l’attitude de Sepp Blatter avait choqué Milla, qui aussitôt lui avait écrit pour lui signifier qu’il ne souhaitait plus être ambassadeur de La Fifa.

 

© Camerpost – Achille Nayé

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz