Cameroun – Importations : Le contrôle désormais avant embarcation

Le contrôle désormais avant embarcation | © CT
Le contrôle désormais avant embarcation | © CT

Le Programme d’évaluation de la conformité avant embarquement des marchandises importées au Cameroun lancé hier à Yaoundé.

Des images qui parlent. Une dame à la peau brûlée suite à l’usage de cosmétiques contrefaits, un propriétaire chagriné devant son immeuble effondré après l’utilisation de matériaux de construction non conformes. Des images dont s’est servi le Dr Nathalie Noah, directeur des Normes à l’Agence des normes et de la qualité (ANOR), pour illustrer les dangers que présentent les produits non conformes. Le Programme d’évaluation de la conformité avant embarquement des marchandises importées en République du Cameroun (PECAE) veut rectifier le tir. Il a été lancé hier 31 août 2016 par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINMIDT), Ernest Gwaboubou, représentant le Premier ministre. A compter de cette date, toutes les marchandises qui arrivent sur le territoire camerounais doivent être certifiées conformes. C’est dire que le contrôle ne se fera plus au niveau du Cameroun mais depuis le pays d’exportation.

Actuellement, le Cameroun compte 1750 normes élaborées parmi lesquelles 123 rendues d’application obligatoire. Près de 800 produits sont donc concernés par le PECAE dans l’agro-alimentaire, les BTP, les cosmétiques, les produits pétroliers et autres produits (cahiers…). La finalité est de protéger le consommateur (santé, sécurité publique, environnement), protéger l’industrie locale en luttant contre la concurrence déloyale des produits contrefaits, ainsi que de participer au désengorgement des ports par la facilitation du processus de dédouanement. A cet effet, le MINMIDT a indiqué que « pour le consommateur, le PECAE est une garantie pour les produits qu’il achète. Pour l’importateur, il est la garantie que les produits que son fournisseur lui livre sont de bonne qualité ».

Sur le terrain, l’évaluation de la conformité consiste à vérifier que les caractéristiques d’un produit respectent les exigences qui ont été produites par le pays. Selon le directeur général de l’ANOR, Charles Booto à Ngon, « cela fait quatre ans que nous avons certifié le PECAE comme une réponse adéquate à l’épineux problème des produits non-conformes que nous retrouvons sur nos marchés ». L’ANOR délivrera désormais des certificats de conformité basés sur des résultats d’évaluation de la conformité des marchandises.

Source : © Cameroon Tribune

Par Marilyne NGAMBO TCHOFO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz